•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections en Ontario : voici la priorité des participants à la Boussole électorale

Chargement de l’image

La pandémie rend le travail des acheteurs et des vendeurs plus compliqué. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

La flambée du marché immobilier aura laissé sa marque sur la population ontarienne au cours des dernières années. D’après les résultats de la Boussole électorale, il s’agit d’un des enjeux les plus importants des élections provinciales du 2 juin.

Les informations présentées proviennent des réponses de 23 939 répondants ontariens ayant rempli le sondage de l’outil de mobilisation civique du 4 au 27 mai 2022 et ayant répondu à une question ouverte : Quel est l’enjeu politique le plus important, selon vous?

La priorité électorale est le logement pour 18 % des répondants. Le coût de la vie suit de près avec 17 %, devant les soins de santé, à 15 %. L’environnement (13 %) et l’économie (9 %) complètent le top cinq des enjeux prioritaires selon les utilisateurs.

Les jeunes adultes sont les plus nombreux à avoir signalé le logement comme enjeu prioritaire : 26 % des répondants qui l'ont fait ont de 18 à 29 ans et 19 % sont âgés de 30 à 39 ans.

Le logement inquiète surtout une bonne part des électeurs favorisant le Nouveau Parti démocratique (23 %), mais l’enjeu soulève des craintes presque aussi élevées dans les autres formations politiques.

Note sur la méthodologie

Créée par une équipe de politologues et de statisticiens de Vox Pop Labs, la Boussole électorale est un outil de mobilisation civique présenté en exclusivité par CBC/Radio-Canada. Les réponses ont été regroupées en catégories à l’aide d’un algorithme de traitement automatique du langage naturel. 

Les utilisateurs de la Boussole électorale ne sont pas présélectionnés. Comme c’est le cas pour plusieurs sondages, les données proviennent d’un échantillon non aléatoire de la population. Les données collectées sont pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle de l'Ontario selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques. Les facteurs de pondération sont l’âge, le niveau d’instruction, le sexe et l’affiliation partisane.

L’économie est davantage priorisée par les utilisateurs ayant l’intention de voter pour les progressistes-conservateurs (20 %) que par ceux qui penchent pour les autres partis, tels les verts et les libéraux (5 %) ou les néo-démocrates (4 %).

Pour sa part, l’environnement est le dossier ayant récolté le plus d’intérêt chez les électeurs qui comptent appuyer le Parti vert (32 %), soit le double des résultats obtenus pour les utilisateurs qui songent à choisir le Parti libéral (16 %) ou le NPD (14 %). Cet intérêt chute à 5 % pour les gens qui songent à voter pour le Parti progressiste-conservateur.

Des différences selon le sexe

Les femmes sont presque deux fois plus nombreuses (19 %) que les hommes (10 %) à se préoccuper des soins de santé. L’environnement est un dossier qui est autant priorisé par les femmes (13 %) que par les hommes (12 %).

Comme durant les élections fédérales de 2021, l’économie intéresse davantage les hommes (13 %) que les femmes (7 %).

Cependant, le coût de la vie et le logement inquiètent de façon semblable les hommes (19 % et 21 %) et les femmes (15 % et 16 %).

L’impact de l’éducation

À parts égales, les répondants détenant une éducation de niveau secondaire (19 %), collégial (17 %) et universitaire (18 %) s’entendent sur l’importance du logement aux prochaines élections.

L’écart devient plus important au niveau de l’environnement. Les diplômés universitaires (16 %) y accordent une plus grande importance que ceux et celles qui ont des formations collégiales (10 %) et de niveau secondaire (12 %).

À l’inverse, le coût de la vie préoccupe davantage les gens ayant un diplôme de niveau secondaire et collégial (18 %) que ceux qui ont été à l’université (15 %).

Les tendances de l’âge

Dans bien des cas, l’intérêt des répondants pour certains dossiers correspond à leur âge. Par exemple, les 65 ans et plus sont beaucoup moins préoccupés (9 %) par le logement que les gens de 18 à 29 ans (26 %).

De plus, seulement 12 % des 65 ans et plus s'inquiètent du coût de la vie, alors que les autres groupes d’âge se situent entre 16 % et 18 %.

À l’inverse, plus le répondant est âgé, plus l’importance des soins de santé grimpe, passant de 9 % pour les 18 à 29 ans à 26 % pour les 65 ans et plus.

Les personnes de 65 ans et plus sont également au sommet en ce qui concerne l’intérêt pour l’environnement, se trouvant à 21 %. Ceux qui y accordent le moins d’importance sont les 30 à 39 ans (10 %).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !