•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Funérailles d’une figure de la communauté musulmane ahmadie au Canada

Chargement de l’image

Naseem Mahdi, ancien président national du Mouvement Ahmadiyya en islam, est décédé mardi. Ses funérailles ont eu lieu vendredi à la mosquée Baitul Islam à Vaughan, en Ontario.

Photo : Photo soumise par le Mouvement Ahmadiyya en islam du Canada

Radio-Canada

Naseem Mahdi, vice-président national du Mouvement Ahmadiyya en islam et récipiendaire de l'Ordre de l'Ontario, est décédé mardi à l'âge de 69 ans. Des milliers de personnes ont assisté à ses funérailles vendredi à la mosquée Baitul Islam de Vaughan, en Ontario, et des responsables politiques lui ont rendu hommage.

Il était le visage, le chef et le père de la communauté, a déclaré Lal Khan Malik, président national du Mouvement.

Peu de temps après son arrivée au Canada en 1985, Naseem Mahdi a commencé à accueillir de nombreux nouveaux arrivants musulmans ahmadis à la recherche d'un refuge après avoir fui le Pakistan, où ils constituent une minorité persécutée.

Il les a accueillis, les a guidés et la communauté a grandi sous ses soins, a souligné M. Malik.

En tant qu'imam, éducateur et missionnaire, il a notamment créé le Peace Village – une communauté de logement à Vaughan pour les musulmans ahmadis centrée autour d'une mosquée, a expliqué le porte-parole du Mouvement, Safwan Choudhry.

Chargement de l’image

Une foule s'est réunie pour rendre un dernier hommage à Naseem Mahdi lors de ses funérailles vendredi à Vaughan, près de Toronto.

Photo : CBC/Dale Manucdoc

L'imam Naseem Mahdi a donné vie à une communauté et à une vision, a-t-il affirmé.

Sa fille, Saadia Mahdi, a mentionné que son père avait insufflé un sentiment de dévouement dans la communauté, chez elle et ses frères et sœurs. Elle dit avoir reçu de nombreux messages de soutien de la part de la communauté, même de ceux qu'elle n'a jamais rencontrés, mais qui connaissaient son père.

C'est remarquable le nombre de personnes qu'il a touchées à travers le monde, a-t-elle déclaré. Ils sont tous en deuil pour lui, il aimait Dieu et sa création.

Selon elle, son père avait un dévouement indéfectible envers la communauté. Il aidait les membres à venir à la mosquée, à s'installer au Canada, à trouver une maison à Peace Village et servait de guide aux personnes dans le besoin.

Tout ce dont ils avaient besoin, a résumé Saadia Mahdi. Au cours des 30 dernières années, les gens l'ont considéré comme leur frère, leur père et leur mentor.

Hommages de personnalités politiques

Plusieurs dirigeants politiques, dont le premier ministre Justin Trudeau, le chef du NPD fédéral Jagmeet Singh, le premier ministre démissionnaire de l’Alberta, Jason Kenney et Stephen Lecce du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, ont exprimé leurs condoléances sur les réseaux sociaux.

Au cours de sa vie, l’imam Mahdi a prononcé un discours au Congrès américain lors du rassemblement religieux annuel de la communauté ahmadie aux États-Unis. Il a rencontré Justin Trudeau et l'ancien président américain Barack Obama. Il commentait également dans les médias la question de l'islamophobie.

Il laisse derrière lui six enfants et neuf petits-enfants.

Saadia s'est dite fière qu'il ait aidé une communauté persécutée au Pakistan à trouver un nouveau foyer au Canada et qu'il les ait guidés.

Maintenant, nous sommes libres d'adorer.

Avec les informations d'Ali Raza, CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !