•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le haut niveau de la rivière Valin force la fermeture du parc national des Monts-Valin

Chargement de l’image

Le niveau de la rivière Valin menace de rendre ce pont impraticable si la hausse se poursuit.

Photo : Gracieuseté du parc national des Monts-Valin

Chargement de l’image

Le parc national des Monts-Valin, au nord de Saguenay, est fermé pour une période indéterminée en raison du niveau élevé de la rivière Valin qui menace le pont donnant accès à l’accueil. Des clients d’un chalet en location ont même dû être évacués de façon préventive.

La fermeture a été communiquée sur la page Facebook du parc membre du réseau de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

En entrevue vendredi soir, le directeur du parc, François Guillot, a mentionné qu’il n’a jamais vu la rivière aussi haute.

Avant d’arriver au parc, il faut traverser le pont qui enjambe la rivière Valin et puis là la rivière Valin est gonflée à bloc et puis le pont est presque inondé. En fait, on ne peut pas prendre de chance, avec ce qu’ils annoncent en plus. Qu’est-ce qui va se passer avec notre pont? Aucune idée, mais c’est pour ça qu’on y va de façon préventive, a-t-il indiqué.

Encore de la pluie à tomber

Plusieurs millimètres de pluie doivent encore tomber au cours de la nuit.

Notre plus grande crainte, c’est nos infrastructures, dont le pont de la rivière Valin. Dans quel état il va être après cette inondation-là? Je ne le sais pas. [...] Peut-être qu’il va falloir le faire expertiser, a-t-il enchaîné.

Le pont se trouve deux kilomètres après l’entrée du parc, sur le rang St-Louis à partir de Saint-Fulgence. L’accueil se trouve tout juste de l’autre côté du pont.

On a même un chalet, parce qu’on avait des clients en chalet, qu’on a dû quand même évacuer. Heureusement, on n’a pas beaucoup de monde à ce temps-ci de l’année, mais quand même il y a un de nos chalets du piedmont où il y avait de l’eau qui s’avançait proche du chalet. Bref, on ne voulait pas se ramasser avec un pont impraticable et ne pas être capable d’évacuer les gens, donc on n’a pas pris de chance avec ça, a-t-il révélé.

Chargement de l’image

François Guillot, directeur des parcs nationaux de la Pointe-Taillon, des Monts-Valin et du Centre touristique du Lac-Kénogami.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

Pas de barrage

N’étant pas un cours d’eau harnaché, le débit de la rivière Valin ne peut être contrôlé. Il n’est donc pas possible de jouer avec les ouvrages de retenue comme peuvent le faire Rio Tinto, sur la rivière Péribonka et le lac Saint-Jean, et Produits forestiers Résolu, sur la rivière Shipshaw.

La rivière Sainte-Marguerite, qui a forcé la fermeture de la route 172 entre Sainte-Rose-du-Nord et Sacré-Coeur prend, comme la rivière Valin, sa source dans le parc national des Monts-Valin.

Beaucoup de neige en forêt

Ce qui arrive c’est qu’il y a encore de la neige en haut, combinée à la pluie. Comme on est encore en dégel dans le fond, ça a gonflé la rivière. Moi, je n’ai jamais vu ça depuis que je suis là, a-t-il poursuivi.

Rappelons que le centre de ski du Valinouët, situé à la limite du parc national, a dit avoir reçu plus de 900 centimètres de neige cet hiver. La saison de motoneige a d’ailleurs pu s’étirer très longtemps au printemps. Selon François Guillot, il reste beaucoup de neige en forêt, particulièrement sur les versants qui donnent vers le nord.

Pour le moment, peu de personnes sont présentes sur le territoire du parc, puisque même si la période de la pêche est ouverte, les secteurs ne sont pas vraiment accessibles pour les adeptes de ce sport.

La pêche est déjà ouverte, mais il n’y a aucun secteur accessible actuellement à cause de la neige. Normalement, les pêcheurs commencent à débarquer début juin, mi-juin. Donc, il n’y pas trop de problèmes de ce côté-là… en autant qu’on ait un pont pour accéder au parc, a-t-il lancé.

Il existe un autre chemin d’accès secondaire, la route Panoramique accessible depuis la route du Valinouët, mais là aussi il y a une autre rivière à traverser, a mentionné celui qui est également directeur du parc national de la Pointe-Taillon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !