•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bande dessinée Football-Fantaisie de Zviane couronnée aux 23e prix Bédélys

La bédéiste Sylvie-Anne Ménard, alias Zviane, au micro.

La bédéiste Sylvie-Anne Ménard, alias Zviane, a remporté les honneurs dans la catégorie de la meilleure bande dessinée québécoise.

Photo : Radio-Canada / Martin Ouellet

Radio-Canada

Le 11e Festival BD de Montréal a débuté vendredi avec la remise des prix Bédélys, qui récompensent depuis 23 ans le meilleur de la bande dessinée d’ici et d’ailleurs. Pas moins de 27 œuvres étaient en lice dans cinq catégories distinctes.

C’est Football-Fantaisie, de Zviane, qui a remporté le prix Bédélys Québec, qui célèbre une bande dessinée produite par un ou une artiste établi au Québec et publiée par une maison d’édition de la province.

Le récit, qui a trouvé sa place aux Éditions Pow Pow, retrace l’histoire de Frédérique et Anabelle alors qu’elles s’enfuient du laboratoire d’un scientifique fou. Échappant à un robot rueur, les fillettes se retrouvent dans une petite ville au nord de la Gaspésie où les gens parlent une langue incompréhensible.

Zviane, qui est aussi compositrice de musique, a créé Football-Fantaisie en sept ans. Elle a publié plus d’une douzaine de bandes dessinées, dont Yoyolalala, au cours de sa carrière.

Les prix Bédélys ont aussi récompensé deux bandes dessinées autoéditées.

Tuer le peintre, un curieux western revisité signé Étienne Poisson et Olivier Robin, a gagné dans la catégorie francophone, tandis qu’ARC Twenty-Nine #4.1, 4.2, & 4.3, un livre de Marc Michaud relatant l’histoire d’un jeune homme héritant d’un vaisseau spatial, a été couronné dans la catégorie anglophone.

Les lauréats et lauréates dans chacune des catégories ont remporté une bourse de 1000 dollars.

Des bandes dessinées brésiliennes et américaines récompensées

L’équipe des prix Bédélys s’est aussi intéressée aux œuvres publiées à l’extérieur des frontières du Québec.

Ainsi, dans la catégorie de la meilleure bande dessinée francophone publiée à l’étranger, c’est Écoute, jolie Márcia, de Marcello Quintanilha, un auteur brésilien, qui a raflé la mise. Celle-ci raconte l’histoire d’une infirmière travaillant dans un hôpital d’une favela brésilienne et qui est arrêtée pour revente de marchandises volées.

En dessin, une jeune femme colorée à la peau mauve, dans les rues du Brésil.

La page couverture de la bande dessinée «Écoute, jolie Márcia».

Photo : Éditions ça et là

Un ultime prix Bédélys a été remis à l'artiste de Chicago Kat Leyh pour Snapdragon, considérée par le jury comme étant la meilleure bande dessinée de langue française destinée aux 7 à 14 ans. Fait intéressant : celui-ci était composé de jeunes lecteurs et lectrices de cette catégorie d’âge.

Le Festival BD de Montréal se déroule du 27 au 29 mai sur la rue Saint-Denis. Des kiosques sont installés sur 1,5 kilomètre afin de créer une balade sur le thème de la bande dessinée ponctuée d’activités, d’expositions et de rencontres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !