•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cause de la mort du rorqual retrouvé près de Contrecœur demeure un mystère

Stéphane Lair.

Stéphane Lair, professeur à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les premiers résultats de la nécropsie pratiquée sur la carcasse du rorqual retrouvé près de Contrecœur ne permettent pas de déterminer la cause exacte de sa mort.

En entrevue à Radio-Canada, Stéphane Lair, professeur à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, a expliqué qu’il s’agissait d’un petit rorqual mâle, dont l’âge se situerait entre un et deux ans.

Le corps du rorqual à l'arrière d'un camion.

La bête de 440 kilos lors de son arrivée à la Faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe

Photo : Radio-Canada

Il est aussi difficile d’estimer l’heure de la mort de cet animal qui mesure un peu plus de trois mètres. L’eau du Saint-Laurent est assez froide au fond, donc s’il reste au fond de l’eau longtemps, la carcasse va rester bien préservée, un peu comme si elle était au frigo, a indiqué le professeur Lair, avant d’ajouter : « On peut penser que cela se situe entre trois jours et une dizaine de jours à peu près.

« On n’a trouvé aucune lésion qui peut expliquer la cause de la mort de l'animal. »

— Une citation de  Stéphane Lair, professeur à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal

Des examens approfondis seront pratiqués au microscope sur la carcasse, a ajouté le professeur Lair.

Des échantillons ont été prélevés pour voir s’il n’y a pas de lésion ou de maladie pouvant expliquer cette mort. Cela pourrait prendre plusieurs semaines avant d’obtenir les résultats.

Baleine.

Baleine à bosse vue à Montréal le 30 mai 2020.

Photo : Radio-Canada / Réseau Québécois D’Urgences Pour Les Mammifères Marins

Il est encore plus difficile d'expliquer les raisons qui ont poussé l’animal, ainsi qu'un autre cétacé aperçu au mois de mai dans le fleuve Saint-Laurent dans la région de Montréal, à s'aventurer dans un milieu fluvial comme celui-là, a ajouté M. Lair.

C’est certain qu’on peut penser qu’il avait des problèmes au niveau du cerveau, il aurait pu être désorienté, sauf que dans le cas qui nous concerne, le fait qu’il y ait deux animaux ensemble, ce serait assez exceptionnel de penser que les deux étaient malades en même temps et que cette maladie pouvait être associée à une errance dans le fleuve, a expliqué Stéphane Lair.

C’est probablement un problème de comportement, pense-t-il, les deux animaux étaient probablement ensemble et ont décidé de monter le fleuve […] peut-être à la recherche d’une nouvelle zone d’alimentation.

Petit rorqual à Montréal.

Le petit rorqual a été aperçu à proximité de la biosphère à Montréal.

Photo : Radio-Canada / IVANOH DEMERS

Les deux petits rorquals avaient été signalés au début du mois dans le fleuve Saint-Laurent près de Montréal. On craignait déjà pour leur vie, puisqu'ils étaient loin de leur habitat naturel.

L'eau douce est un milieu hostile pour ces baleines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !