•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 1800 Estriens en attente d’une opération depuis un an

Chargement de l’image

En date du 24 mai, ce sont plus de 15 000 personnes qui étaient en attente d’une chirurgie dans la région. (Archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Ce sont plus de 1800 personnes qui attendent depuis plus d’un an une opération en Estrie. Quelques dizaines de patients attendent même depuis plus de deux ans, surtout en chirurgie générale, en gynécologie et en neurologie.

En date du 24 mai, plus de 15 000 personnes étaient en attente d'une opération dans la région.

Mélanie Ouellet en sait quelque chose. Elle attend depuis plus de huit mois une opération à la hanche.

« Il y en a beaucoup qui se font, mais ça ne semble pas faire diminuer la liste. C’est décourageant un peu. »

— Une citation de  Mélanie Ouellet

La Sherbrookoise peut continuer à travailler à domicile grâce à un employeur compréhensif. Ses mouvements quotidiens deviennent cependant de plus en plus pénibles. L’attente a des impacts majeurs sur sa qualité de vie.

J’ai de la misère à marcher. Si j’en fais juste un petit peu, je suis finie pour la journée. C’est rendu que ça fait mal le soir, ça me garde réveillée, dit-elle.

Le président du comité des usagers du CHUS, Claude Lemoine, déplore de telles situations.

« Le temps d’attente amène une aggravation du problème que vit l’usager, qui va amener à des chirurgies plus complexes, à une prise en charge plus lourde. »

— Une citation de  Claude Lemoine, président du comité des usagers du CHUS

Délestage et pénurie de personnel

Le CIUSSS de l’Estrie - CHUS reconnaît que des reports ont été causés par le délestage lors des deux années de pandémie. Le manque de personnel représente aussi un facteur important.

On priorisera toujours les chirurgies urgentes, évidemment, et les chirurgies pour lesquelles prolonger le délai d’attente pour les patients a le plus d’impact, souligne la Dre Colette Bellavance, directrice des services professionnels du CIUSSS de l’Estrie - CHUS. 

Les salles d'opération ne sont par ailleurs toujours pas utilisées à 100 %. Cette situation ne s’améliorera pas avec les effectifs réduits des vacances estivales, remarque la Dre Bellavance.

Avec 70 % de capacité et les accumulations sur les listes d’attente qui se sont faites au niveau du Québec, on n’est pas capables de baisser le délai d’attente, et donc les listes d’attente continuent à augmenter, indique-t-elle. 

Le CIUSSS de l’Estrie - CHUS suggère à certains patients d'accepter de se faire opérer un peu plus loin pour améliorer les délais. Cette option n’est cependant pas toujours possible. L’été s’annonce donc bien incertain pour Mélanie Ouellet et plusieurs autres Estriens dans la même situation.

On ne peut pas faire de plans. On ne peut rien faire, soupire-t-elle.

Avec les informations de René-Charles Quirion 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !