•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La garderie francophone de Saint-Georges reçoit de l’aide pour rester ouverte

Chargement de l’image

Deux employés francophones seront transférés par la province pour répondre temporairement au manque de personnel (archives).

Photo : Radio-Canada

La garderie francophone les P'tits Loups de Saint-Georges ne fermera finalement pas ses portes.

Le 17 mai dernier, en raison d’une pénurie importante d'employés qualifiés, le conseil d’administration de la garderie n’avait pas eu d’autre choix que d’annoncer la fermeture de l’établissement qui aurait dû prendre effet le 31 mai.

Mais, finalement, après une rencontre en urgence avec la province vendredi, une solution provisoire a été trouvée, permettant de maintenir ce lieu ouvert. Deux employés francophones seront transférés par la province pour répondre temporairement au manque de personnel.

Je ne sais pas exactement combien de temps ils resteront, mais cela nous donne un peu plus de temps pour parvenir à embaucher, confirme l’agente de projet au Centre d'appui à la jeune enfance du Manitoba (CAJEM), associée à la Fédération des parents de la francophonie manitobaine (FFPM), Juliette Chabot.

Malgré son soulagement, Juliette Chabot en est consciente, il s’agit d’une situation précaire. Ces deux personnes devront cumuler en plus de leur mission à la garderie de Saint-Georges, les projets qu’elles avaient précédemment, explique-t-elle.

Comme de nombreux autres domaines, le monde de la petite enfance souffre d’une pénurie de salariés importante.

« Malgré tous nos efforts, c’est très difficile de trouver une personne de plus de 18 ans qui souhaite travailler avec de jeunes enfants. »

— Une citation de  Juliette Chabot, agente de projet du CAJEM, organisme associé à la FFPM

Autre changement sans conséquence sur le quotidien des enfants et des parents de la garderie les P’tits Loups, un transfert de la licence du centre vers la FFPM est en cours. C’est une question purement administrative, mais il ne s’agira plus d’un conseil d’administration propre au centre, mais d’un conseil de parent qui dépendra directement de la FFPM, précise Juliette Chabot.

La garderie peut accueillir jusqu’à 16 enfants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !