•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Promesse, le premier album de Mélina Lequy

Chargement de l’image

L'autrice-compositrice-interprète Mélina Lequy lance son premier album « Promesse ».

Photo : Geneviève Dagenais

Chargement de l’image

L’autrice-compositrice-interprète Mélina Lequy a lancé le 27 mai son premier microalbum, Promesse. C’est à l’École nationale de la chanson en 2018-2019 que l’envie de faire ses propres compositions est née. Rencontre avec l'artiste.

Il y a seulement quatre chansons sur Promesse. Comment ont-elles été sélectionnées?

Mélina Lequy : C’est pas super réfléchi ou conceptuel. Il y a avait des chansons qui dataient un petit peu, mais pas dans mes premières non plus. C’est après coup, dans tout le lot de chansons que j’avais, que j'ai fait un choix cohérent de quatre chansons qui allaient bien ensemble. J’en avais une dizaine. Quatre, pour débuter, je trouvais que c’était un format qui était le fun à passer à travers. J’avais beaucoup de choses à apprendre, ne serait-ce que de faire du studio.

À quoi ressemble ton processus de création?

Mélina Lequy : Ça commence souvent par une idée mélodique où je dis n’importe quoi. C’est juste une petite mélodie qui me rentre dans la tête et que je travaille tranquillement. Des fois, la première idée de mots qui vient avec, ça me donne une direction. Après ça, je m’assois et j’écris. Ça devient un jeu de chercher des mots, d’élargir le vocabulaire autour d’un sujet et de m’amuser avec ça.

D’où vient l’inspiration pour les textes?

Mélina Lequy : Je m’inspire de beaucoup de choses extérieures. Beaucoup des observations. Des fois, c’est plus personnel, mais c’est souvent lié à un déclencheur qui est extérieur à moi. Que ce soit une rencontre, l'amitié, l’amour ou des choses qui m’intéressent comme la poésie, l’imagination. Le côté imagé vient de là. L’écriture vient sûrement du fait que j’adore lire. Des fois, je lis et ça me donne envie d’écrire. Je trouve ça beau et inspirant et ça me donne envie de faire la même chose.

Tu as fait quelques concours dont le Festival de la chanson de Granby. Comment as-tu trouvé l’expérience?

Mélina Lequy : J’ai aimé ça et c’est drôle parce que c’était dans mes premières prestations scéniques de mes trucs personnels. C’était quand même un contexte assez stressant. C’était un apprentissage de me connaître là-dedans et d’apprivoiser le stress.

Qu’espères-tu de cet album?

Mélina Lequy : Que ça fasse tranquillement avancer le projet, que je puisse jouer plus et avoir des opportunités. De prendre contact avec le public. Et éventuellement, trouver des collaborateurs qui sont intéressés par le projet. Pour l’instant, je fais beaucoup de choses par moi-même. J’aime quand même ça, mais je sais bien qu’il y a des choses où je suis moins compétente. Ça serait le fun d’inclure d’autres gens qui se sentent autant motivés.

Mélina Lequy présentera ses nouvelles chansons lors de la Fête de la musique, le 19 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !