•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le directeur général du Titan d’Acadie-Bathurst, Sylvain Couturier, démissionne

Sylvain Couturier en entrevue.

Sylvain Couturier, directeur général du Titan, a occupé plusieurs fonctions au sein de l'équipe pendant 20 saisons.

Photo : Radio-Canada / Paul Landry

Chargement de l’image

Le directeur général du Titan d'Acadie-Bathurst, Sylvain Couturier, démissionne de son poste après 20 saisons. Ce départ ne se fait pas en douceur.

Oui, je viens démissionner après 20 saisons, confirme le principal intéressé.

C'est une question de principe, de mes valeurs personnelles. Pour moi, le mot respect est important, déclare-t-il.

« Il y a des choses que je ne peux pas dire, car il y aura une suite au niveau légal. »

— Une citation de  Sylvain Couturier, directeur général démissionnaire du Titan d'Acadie-Bathurst

M. Couturier n'a pas voulu élaborer, mais il ajoute qu'il a eu le sentiment d'avoir été poussé vers la sortie.

Des négociations sont en cours pour vendre une partie de la concession à l'homme d'affaires Steve Leal. Des rumeurs laissent entendre qu'il mettrait en place son propre personnel de hockey.

La semaine dernière, le bureau de M. Leal n'a pas souhaité formuler de commentaires sur les négociations ni sur l'avenir du Titan, lorsque joint par Radio-Canada Acadie.

La direction du Titan a publié un communiqué pour confirmer le départ de Couturier.

Le Titan tient à remercier Sylvain pour ses vingt ans de dévouement et d’engagement envers l’équipe et la communauté, peut-on lire dans un court message.

« Le groupe de propriétaires du Titan tient à souligner que l’équipe restera à Bathurst. Nous souhaitons à Sylvain la meilleure des chances dans ses projets futurs. »

— Une citation de  Extrait du communiqué du Titan d'Acadie-Bathurst

Sylvain Couturier affirme, de son côté, ne pas avoir pris de décisions à propos de son avenir.

Je vais me donner du temps pour voir ce que je vais faire dans les prochains jours, dit-il.

Depuis une dizaine de jours, des échos en provenance de la Nouvelle-Écosse et du Québec l'envoient à la direction générale des Eagles du Cap-Breton.

Le Titan a terminé sa saison la semaine dernière après avoir été éliminé par les Islanders de Charlottetown.

Un bilan intéressant

La saison 2018 est, sans contredit, la consécration de Sylvain Couturier : une coupe du Président et une coupe Mémorial.

Chargement de l’image

Sylvain Couturier, à gauche, s'est rapidement intégré à la communauté de Bathurst. En 2018, ils étaient nombreux à lui rendre hommage après la conquête de la coupe Memorial.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Ce qui le caractérise, c'est sa façon de faire des échanges. Si certains joueurs n'ont pas livré les performances attendues, d'autres lui ont permis de mettre les éléments en place pour remporter les grands honneurs.

« Je pars avec la tête haute. J'ai fait ce que j'avais à faire. On a eu 9 belles saisons avec les propriétaires locaux. J'ai bâti une belle réputation à l'organisation. Je suis un gars de parole. J'ai travaillé selon mes principes. »

— Une citation de  Sylvain Couturier

L'association de Sylvain Couturier avec l'organisation du Titan remonte à ses débuts comme joueur, en 1985, lorsque l'équipe était à Laval.

Après sa retraite comme joueur, il est arrivé à Bathurst en 2001-2002. Il était alors adjoint à l'entraîneur Réal Paiement.

En août 2004, Sylvain Couturier prend la barre de l'équipe. Il ne fait pas long feu et devient adjoint au directeur général et propriétaire, Léo-Guy Morissette, et finalement, avec directeur général avec les pleins pouvoirs.

Il a continué son travail malgré deux cancers et quelques problèmes de santé.

L'homme de hockey, maintenant âgé de 54 ans, n'a pas travaillé dans des conditions faciles. Bathurst est le plus petit marché de la Ligue canadienne de hockey.

Certains joueurs des grands centres ne veulent pas toujours venir dans les petits marchés, par peur de manquer de visibilité, explique-t-il.

Il y a des choix de premier tour qui font des demandes et c'est difficile, par moment, de convaincre des entraîneurs de qualité. Mais, j'ai essayé de former une famille ici. Et de démontrer que c'est du monde accueillant à Bathurst.

Il dit espérer que l'équipe reste à Bathurst encore pendant 20 ans.

Déception pour Jason Clarke

L'entraîneur-chef du Titan, Jason Clarke, est déçu de voir partir son patron.

J'ai été embauché par Sly [le surnom de Couturier] et cette relation de travail est devenue une amitié, explique-t-il.

Sylvain Couturier l'a embauché en novembre dernier, en remplacement de Mario Durocher. Clarke est reconnaissant de la confiance placée en lui.

C'est un gars qui a de la classe, souligne Clarke, et c'est facile de travailler avec lui.

Pour ce qui est de son propre avenir, l'entraîneur dit qu'il est encore sous contrat avec l'organisation. Je n'ai pas d'autres indications qui affirment le contraire, je n'ai pas congédié, mentionne-t-il.

Il demeure calme malgré toutes les rumeurs en provenance du Québec sur l'avenir incertain des membres du personnel hockey.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !