•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Ironman sous la pluie pour faire bouger les jeunes

Luc Richer, directeur de Motivaction jeunesse, souriant à la caméra

Luc Richer s'implique depuis 25 ans auprès des décrocheurs et de jeunes issus de l'immigration pour les motiver à la réussite scolaire à travers le sport.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Il faisait noir depuis plusieurs heures, le coup de minuit approchait et la pluie continuait de tomber à grosses goutes. C’était loin d’être le premier défi sportif caritatif que se lançait Luc Richer, mais tard jeudi soir, sur son vélo, le directeur général de Motivaction Jeunesse approchait, mentalement, d’une zone inconnue.

La soirée a été vraiment éprouvante et à chaque fois qu’il y avait une accalmie de pluie et que je décidais de me changer un peu dans des vêtements secs, ça repartait de plus belle. C’était un combat mental, relate Richer qui, à 56 ans, s’était donné le défi de réaliser un ironman de l’espoir, mercredi, à Québec.

Quelque 3,8 kilomètres de nage, 42,2 kilomètres de course et 180 kilomètres de vélo pour lever des fonds pour l’organisme qu’il a fondé il y a 23 ans. Je dirais que ça a été un des défis les plus durs de ma vie. Tout était intense, décrit celui qui avait opté pour décomposer les distances à travers la journée afin de faire du défi un événement en soi.

Des jeunes participent à Motivaction Jeunesse.

Le Défi 55, qui se déroule pour une troisième année, est né pour réunir les jeunes, pour les inciter à être actifs, mais aussi pour amasser de l'argent pour financer les activités pour les jeunes immigrants ou de milieu défavorisé dans le but de favoriser leur intégration.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

Debout avant les premières lueurs du jour, le quinquagénaire s’est lancé dès 4 h dans une quinzaine de kilomètres de course avant de sauter dans la piscine pour 90 minutes, jeudi matin. Puis, il a eu le temps de pédaler quelques dizaines de kilomètres de vélo avant d’être rejoint par des jeunes de Motivaction Jeunesse et quelques athlètes olympiques de la région de Québec pour le lancement officiel de la 3e édition du Défi 55, au parc Cartier-Brébeuf.

On était vraiment content du lancement. Ça s’est super bien passé, il y avait une belle vibe et on a évité la pluie du matin, lance Luc Richer. La présence des médaillés olympiques Miha Fontaine et Laurent Dubreuil, entre autres, a fait des heureux chez les enfants.

Par contre, ça m’a un peu retardé dans mon affaire parce que je pensais pouvoir courir avec les jeunes, mais il y avait tellement de choses à faire. Quand tout le monde a quitté, je me suis aperçu qu’il était midi et je n’étais pas si avancé que ça dans mon programme.

Laurent Dubreuil parle au micro sur une petit scène, Miha Fontaine et Lu Richer à ses côtés.

Les olympiens Laurent Dubreuil et Miha Fontaine ont rencontré les jeunes de plusieurs écoles partenaires de Motivaction jeunesse, jeudi matin, pour le lancement du Défi 55.

Photo : Radio-Canada / Motivaction jeunesse

Le temps de terminer son marathon à la course, l’après-midi était sérieusement avancé. Il lui restait encore la partie la moins agréable : le vélo sous la pluie. J’ai fait des tours de rivière Saint-Charles en masse, mais à un moment donné vers la fin de journée, ça commençait à être redondant.

Des conditions difficiles

Le président de Motivaction Jeunesse s’est réfugié au sec une trentaine de minutes, puis est reparti alors que la noirceur commençait à s’installer.

Vers 21 h, il me restait une cinquantaine de kilomètres à faire et j’ai un vieil ami qui est venu me rejoindre. On a décidé de monter vers la côte de Beaupré. J’étais tellement écoeuré et j’ai décidé d’aller quelque part d'où je n’aurais pas le choix de revenir ensuite, raconte-t-il.

« C’était de plus en plus inconfortable. Il n’y avait personne dans les rues. C’est rare qu’il y ait d’aussi mauvaises journées que ça. Mais pour moi, l’option d’abandonner n’existait pas. »

— Une citation de  Luc Richer, président de Motivaction jeunesse

C’est finalement quelques minutes avant minuit que Luc Richer est débarqué de son vélo trempé, son premier Ironman à vie achevé. La journée a été dure, mais faste pour les dons. L’objectif de 75 000$ du Défi 55 est presque atteint et le maire de Québec, Bruno Marchand, mènera une course samedi après-midi, autour de la rivière Saint-Charles, pour continuer la levée de fonds de Motivaction Jeunesse.

Contacté par Radio-Canada vendredi matin, Richer finissait de reprendre des forces avant de ressortir sur le terrain pour une journée d’activités avec des anciens du Rouge et Or. Pas question de rester au lit trop longtemps, même quand on a fini de pédaler à minuit la veille.

Au final, ç'a été une belle grosse journée. Exigeante et difficile, mais je suis content de l’avoir vécu. Mentalement, je sais maintenant que ça m’en prend pas mal pour me mettre le genou à terre.

Et Luc Richer est le premier à le dire, ses défis sportifs ne sont rien à côté des obstacles auxquels font face les jeunes immigrants et les jeunes de milieux défavorisés des quartiers centraux de Québec. Des jeunes que Motivaction Jeunesse pourra continuer d'aider avec l'argent amassé dans le cadre du Défi 55.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !