•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ancien directeur de police d’Halifax écrit ses mémoires

Chargement de l’image

Jean-Michel Blais a été directeur du service de police d’Halifax à partir d'octobre 2012.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

L’ancien directeur de police d’Halifax a passé une bonne partie de la pandémie à écrire son premier livre.

Au cours de sa carrière, Jean-Michel Blais a œuvré au sein de la police municipale, de la GRC et des Nations unies en Haïti, et il souhaite que ses expériences servent à d'autres.

Je trouvais que c'était très important de regrouper le tout dans un recueil et de le partager.

Dans son livre paru seulement en anglais, intitulé Working the Blue Lines: Lessons in Leadership from Hockey and Policing, il raconte ses expériences en tant que policier, mais aussi comme arbitre au hockey.

Il établit un parallèle entre les qualités que requièrent ces deux fonctions et recense celles nécessaires aux postes de gestion.

Il raconte comment en tant qu'arbitre il faut régler les problèmes sur la glace, ce qui n’est pas si différent du travail de policier à ses yeux.

N'oubliez pas que le travail des policiers, c’est de résoudre les problèmes [de gens] qui ne peuvent pas les résoudre eux-mêmes.

Chargement de l’image

Jean-Michel Blais et Mario Harel à la 113e conférence annuelle de l'Association canadienne des chefs de police, le 13 août 2018, à Halifax

Photo : Radio-Canada

Le livre se veut un héritage pour ses enfants, mais aussi un guide pour les cadres d’entreprises et des corps policiers qui voudraient apprendre de ses expériences.

C’est pour n’importe qui qui veut exercer un poste de leadership, dit-il.

Je parle longuement de mes expériences, ce que j’ai fait, ce que je n’ai pas fait de bien et ce que j’aurais dû faire.

Le retraité des forces de l’ordre traite aussi de l’importance de bien comprendre les rapports et les statistiques, qui font partie de la réalité des forces policières.

Je parle de l'importance de la littératie et de la numératie.

Chargement de l’image

Des centaines de citoyens sont rassemblés devant le quartier général du Service de police d'Ottawa pour protester contre la brutalité policière, le 20 juin 2020.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

Il partage aussi sa vision sur les corps policiers qui ont été soumis à des critiques sévères dans les dernières années.

On a tendance à croire que les choses doivent être bien égales [...], mais la réalité, c’est que la vie est trop complexe pour cette symétrie, pense-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !