•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier vélo fantôme à Sherbrooke à la mémoire de Sébastien Filteau

Chargement de l’image

Les vélos fantôme sont érigés à la mémoire de cyclistes décédés.

Photo : Radio-Canada / Felix Desroches

Radio-Canada

Un premier vélo fantôme sera installé à Sherbrooke en mémoire du cycliste Sébastien Filteau. Celui-ci sera érigé à l'endroit où l’accident s’est déroulé, soit à l’angle du chemin Laliberté et la rue de l’Alcôve.

C’est important de le faire, a confié la porte-parole de l'organisme, Catherine Sanfaçon Dubé au micro de Par ici l'info. Vélo fantôme est un regroupement de cyclistes qui installent et entretiennent des vélos blancs principalement sur le territoire montréalais. L'organisme installera sa 20e bicyclette, samedi à 13 h à Sherbrooke.

C'est la conjointe de Sébastien Filteau, Stéphanie Ménard, qui en a fait la demande. Ça nous a permis récemment de nous renommer Vélo fantôme au Québec parce qu’on veut couvrir un petit plus loin que la grande région de Montréal.

Les installations de Vélo fantôme se font toujours en collaboration avec la famille des victimes. L’enjeu de la sécurité des cyclistes, des usagers vulnérables de la route, ce n’est pas juste l’affaire d’une métropole.

Selon Mme Sanfaçon Dubé, ces bicyclettes représentent un devoir de mémoire et un appel fort à la mobilisation citoyenne.

« C’est un message qu’on essaie de passer pour sensibiliser tous les usagers de la route à faire attention et à adapter leur conduite en conséquence. Plus loin que ça, on cherche à passer un message auprès des élus à différents paliers. On cherche à réfléchir et à critiquer à quel point nos installations cyclistes ne sont pas tout à fait au point.  »

— Une citation de  Catherine Sanfaçon Dubé, porte-parole de Vélo fantôme

Le cycliste de 36 ans a été happé par un véhicule le 15 octobre dernier. L’automobiliste avait alors pris la fuite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !