•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un déversement de diesel dans une ferme près du lac Manitoba soulève l’inquiétude

Chargement de l’image

La Première Nation de Sandy Bay se situe au nord et en aval d'Alonsa, où le déversement est survenu.

Photo : Facebook/Randal Roulette

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba affirme qu’un déversement de diesel survenu il y a plus de deux semaines dans une propriété proche du lac Manitoba est bel et bien contenu.

Les autorités précisent qu’il y a peu de risques que le diesel contamine la source en eau potable de la Première Nation de Sandy Bay. Néanmoins, un représentant de la communauté est inquiet.

Le déversement s’est produit dans la propriété du sous-préfet de la municipalité rurale d'Alonsa, Terry Dayholos, qui est également conseiller municipal. Ce dernier dit avoir immédiatement signalé à la province l’incident survenu à 5 km de Sandy Bay, le 9 mai.

Une fuite s’est produite alors que Terry Dayholos remplissait un réservoir de diesel. Je dirais que 90 % du diesel a été récupéré parce que nous avons agi tout de suite après l’incident. [Les équipes de nettoyage] ont travaillé jusqu’au petite matin, affirme-t-il.

« Nous avons fait tout ce que nous devions faire et nous allons continuer. »

— Une citation de  Terry Dayholos, sous-préfet et conseiller municipal de la municipalité rurale d'Alonsa

Le préfet d"Alonsa, Tom Anderson, et les équipes de réponse aux urgences environnementales d’Environnement, Climat et Parcs Manitoba confirment également que l’incident a été signalé rapidement le 9 mai.

Ce n’était pas la responsabilité de la Municipalité rurale [...] Tout a été fait en passant par les voies appropriées et en collaboration avec l’agent de l’environnement, explique Tom Anderson.

De son côté, le gouvernement du Manitoba affirme que Terry Dayholos a contenu le déversement de diesel en utilisant une berme.

Selon les autorités, les équipes de réponse aux urgences environnementales sont arrivées peu après et ont placé un barrage dans un fossé voisin, mais de fortes pluies avaient déjà entraîné une partie du diesel vers le lac Manitoba.

La province affirme dans une déclaration que, en date du 26 mai, il n’y avait pas de contamination de l’eau potable de la communauté de Sandy Bay et que les mesures de surveillance et de restauration se poursuivaient.

D’après la province, la contamination de l’eau potable est peu probable, puisque le déversement de diesel est survenu à plusieurs kilomètres au nord et en aval de la Première Nation de Sandy Lake.

Le diesel reste à la surface de l’eau et s’évapore, alors que l’entrée d’eau potable se situe en profondeur, précise la déclaration.

Le gouvernement provincial affirme que le risque est également faible pour ceux et celles qui voudraient se baigner ou prendre part à des activités sur le lac, mais qu'il vaut mieux éviter les contacts avec des traces de contamination.

Nous sommes inquiets

Selon le conseiller de bande de la Première Nation de Sandy Bay, Randal Roulette, le chef des pompiers de la communauté a eu vent du déversement seulement quelques jours après l’incident, soit le 12 ou 13 mai.

Selon M. Roulette, la Municipalité d'Alonsa et Terru Dayholos ont confirmé que le nettoyage était en cours et que des barrages en mousse étaient utilisés pour absorber tout le diesel flottant à la surface de l’eau.

Je ne dirais pas que nous sommes satisfaits [...] Nous pensons que ce n’est pas assez, nous sommes inquiets, explique-t-il.

« Nous buvons de l’eau de ces cours d’eau et nous en mangeons les produits. »

— Une citation de  Randal Roulette, conseiller de bande de la Première Nation de Sandy Bay

Randal Roulette affirme que des propriétaires de chalets près du lac Manitoba lui ont dit qu'ils avaient senti une forte odeur dans le secteur. Cela leur donnait la nausée et des maux de tête, poursuit-il.

M. Roulette dit avoir visité le secteur avec des représentants de l’Organisation des chefs du Sud, qui ont pris des échantillons d’eau du lac Manitoba. Les résultats de l’analyse ne sont pas encore disponibles.

Randal Roulette n’a pas vu de signes de contamination dans l’eau de Sandy Bay, mais l’incident l’inquiète. Il est dans notre intérêt de protéger notre lac, dit-il.

Avec les informations de Bryce Hoye

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !