•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plan en vue pour la mise en valeur des Chic-Chocs et de La Haute-Gaspésie

Chargement de l’image

Près de 430 000 $ ont été octroyés, vendredi, au Centre local de développement de La Haute-Gaspésie afin de concevoir un plan de développement récréotouristique pour les Chic-Chocs et La Haute-Gaspésie (archives).

Photo : Louis Fradette

Alice Proulx

La députée de Gaspésie‒Les Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, a fait état, vendredi matin, d'une aide financière de près de 430 000 $ pour la conception d'un plan intégré de développement récréotouristique des Chic-Chocs et de La Haute-Gaspésie.

C’est le début d’un temps nouveau pour notre coin de pays. On va avoir de belles annonces qui vont s’en venir dans les prochaines semaines et [les prochains] mois. Ce n'est que le début, affirme Guy Bernatchez, préfet de La Haute-Gaspésie.

Ce financement représente effectivement un pas important pour les élus de la MRC.

Le Plan de développement intégré des Chic-Chocs et de La Haute-Gaspésie (PDICCHG), constitue un grand projet social, économique, faunique et récréotouristique qui rassemble les volontés de développement du territoire portées par des élus de La Haute-Gaspésie depuis de nombreuses années.

L’idée d’un tel plan est issue d’une réflexion entre Destination Chic-Chocs et le CIRADD avec l’appui de la SADC de La Haute-Gaspésie.

Trois éléments centraux sont au cœur de cette initiative axée sur le développement durable : l’implication citoyenne, le respect de l’environnement naturel et la durabilité financière des activités.

Chargement de l’image

Guy Bernatchez est heureux que les acteurs du milieu se soient réunis pour soutenir ce projet (archives).

Photo : Radio-Canada

Pour le préfet, ce plan de développement récréotouristique devrait permettre à la région de maintenir et d'augmenter l'achalandage touristique des dernières années, et de rehausser l'offre de service quatre saisons de la MRC.

Il va y avoir des infrastructures au niveau des pistes cyclables, du ski hors piste, du motorisé, des activités nautiques. C’est d’améliorer les accès qui sont déjà en place partout sur notre territoire, des Capucins jusqu’à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, affirme-t-il.

« L'après-pandémie, ça annonce la venue de tout l’ouest du Canada, des États-Unis et de l’Europe, alors il faut […] être parmi les destinations quatre saisons primées partout sur la planète. »

— Une citation de  Guy Bernatchez, préfet de la MRC de La Haute-Gaspésie

Un projet convoité depuis plusieurs années

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts ne cache pas sa joie vis-à-vis du Plan de développement intégré des Chic-Chocs et de La Haute-Gaspésie.

« Enfin, on a vraiment l’impression qu’on a un angle de développement pour l’ensemble du territoire. »

— Une citation de  Simon Deschênes, maire de Sainte-Anne-des-Monts

M. Deschênes rappelle que le dossier de mise en valeur des Chic-Chocs est abordé depuis près de deux décennies.

Lorsque je suis arrivé en poste, on entendait parler du plan de mise en valeur des Chic-Chocs. Tout le monde avait un rêve de vouloir faire un déploiement de stratégie incroyable. […] Aujourd’hui, l'annonce vient consolider la vision de développement [dont] le milieu veut se doter, mentionne-t-il.

Chargement de l’image

Simon Deschênes pense que La Haute-Gaspésie pourrait se démarquer en mettant en avant l'aspect environnemental (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-françois Deschênes

Ce projet pourrait donner un autre visage à la région, selon lui.

On a établi que c’était vraiment une force, la proximité de la mer et des montagnes, donc on s’est dit que, si on développe ce créneau-là, c’est peut-être ça qui va nous donner une image de région dynamique de développement, indique M. Deschênes.

« La Gaspésie est un territoire vert, alors il ne faudrait pas non plus le faire [le plan de développement] tout croche pour briser la beauté des paysages et le côté plutôt vierge de la nature. »

— Une citation de  Simon Deschênes, maire de Sainte-Anne-des-Monts

Il ajoute que ce plan pourrait offrir au territoire de La Haute-Gaspésie une visibilité internationale, tout en donnant envie aux visiteurs de venir s'établir dans la région.

Dans un an

C'est le Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie qui a été mandaté pour mener à bien la réalisation du plan.

Une firme externe sera engagée par le CLD afin d'élaborer, de façon détaillée, le plan de développement, de concert avec différents acteurs du milieu, dont les communautés autochtones.

Le CLD pourra favoriser des projets à caractère durable et promouvoir La Haute-Gaspésie comme une destination dynamique, distincte, soucieuse de l’environnement et de la protection de ses paysages. L'organisme optimisera aussi l’accès au territoire, a précisé Mme Lebouthillier lors de l'annonce, vendredi.

Chargement de l’image

Diane Lebouthillier est fière de soutenir la mise en œuvre de ce projet (archives).

Photo : Radio-Canada

Guy Bernatchez indique que le plan devrait être déposé en mars 2023. On va arriver avec quelque chose de clair, net et précis à présenter à nos représentants politiques, tant au niveau provincial que fédéral, promet-il.

Des consultations auront lieu tout au long du processus, et deux comités seront créés pour assurer un suivi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !