•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chauves-souris retardent la démolition de l’église Saint-Joachim à Chicoutimi

Une partie de la façade de l'église.

L'église est laissé à l'abandon depuis plusieurs années.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

La présence de chauves-souris à l’intérieur de l’église Saint-Joachim et dans le clocher retarde la démolition de l'ancien temple religieux de la rue Joliet, dans l'arrondissement de Chicoutimi.

Des employés de la Ville de Saguenay ont récemment découvert la présence de ces mammifères volants, qui ne peuvent être éliminés en raison de leur rareté.

« Nos services ont découvert qu’il y avait des chauves-souris à l’intérieur de l’église. On sait qu’elles sont en voie de disparition et c’est interdit de les exterminer. Il faut les déménager. »

— Une citation de  Jacques Cleary, conseiller municipal et président de l'arrondissement de Chicoutimi

La situation provoque un casse-tête pour les employés des services municipaux puisqu’il s’agit d’un enjeu jamais rencontré auparavant.

On a demandé l’aide du ministère de la Faune pour venir nous aider et trouver une solution pour enlever les chauves-souris de l’église. Ils devraient venir d’ici à la mi-juin, a expliqué le conseiller municipal Jacques Cleary en entrevue à l’émission C’est jamais pareil (Nouvelle fenêtre).

Des chauves-souris dorment dans une cave.

Une firme spécialisée tentera d'identifier l'espèce plus précisément.

Photo : iStock

La démolition devait être amorcée cet automne, mais des retards sont donc à prévoir. Une firme spécialisée aidera la Ville à identifier l’espèce de façon précise et à s’assurer que les bêtes ne sont pas atteintes d’une maladie fréquente chez les chauves-souris.

Un dossier de longue date

L’église Saint-Joachim est abandonnée depuis que son propriétaire a mis au rancart un projet de salle de spectacles. Il a signé un acte d’abandon et Revenu Québec en est devenu responsable. Saguenay doit démolir l’immeuble à ses frais. Les coûts avaient été estimés à environ 600 000 $, comme l’avait expliqué l’ex-conseillère du district, Brigitte Bergeron, avant de se retirer de la politique municipale.

La présence de mazout à l’intérieur de l’église nécessitera la décontamination du terrain et de l’amiante devra aussi être retiré des murs avant la démolition.

Un appel d’offres sera lancé vers la fin-juillet pour les travaux.

Le conseiller Jacques Cleary avait fait de la démolition de l’église Saint-Joachim une promesse électorale avant les élections de novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !