•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tiers des Canadiens sondés ont pris le volant sous l’influence du cannabis

Chargement de l’image

Parmi les personnes interrogées pour le sondage qui ont consommé du cannabis durant la dernière année, 33 % disent avoir déjà pris le volant étant sous l’influence de cette drogue.

Photo : iStock / 400tmax

Le tiers des Canadiens interrogés qui ont consommé du cannabis durant la dernière année disent avoir pris le volant en étant sous l’influence de cette drogue, selon un sondage réalisé pour le compte de Sécurité publique Canada. Ce comportement est associé à un mythe dangereux, disent des spécialistes du domaine.

C’est une proportion considérable de personnes, estime Tim Naimi, directeur de l'Institut canadien de recherche sur les toxicomanies de l'Université de Victoria (CISUR). Le cannabis reste un facteur de risque pour les accidents de la route.

Pour expliquer leur comportement, 23 % des répondants qui ont conduit un véhicule en ayant consommé de la drogue ont dit penser pouvoir le faire en toute sécurité, 10 % ont déclaré qu'ils n'était pas informés des risques que cela représentait, et 39 % ont affirmé qu'ils ne sentaient pas que leurs facultés étaient affaiblies.

Cette dernière donnée n'étonne pas Tim Naimi, qui dit que les facultés physiologiques d'une personne s’affaiblissent généralement avant qu'elle n’en soit consciente, un fait encore trop méconnu.

Chargement de l’image

Selon Tim Naimi, il faut mieux définir ce qu’on entend par facultés affaiblies dans le cas du cannabis.

Photo : Amanda Farrell-Low

Par ailleurs, 30 % des personnes sondées ont dit s'être trouvées dans un véhicule alors qu'elles savaient que le conducteur était sous l'emprise du cannabis.

Les données du sondage choquent le principal groupe qui milite contre la conduite avec les facultés affaiblies du pays, MADD Canada (Mères contre l’alcool au volant), pour qui c'est un mythe de penser que la consommation de cannabis ne diminue pas la capacité de conduire un véhicule, ou qu'elle l'améliore.

C'est l'un des mythes qui a la vie la plus dure, soit que les gens sont des conducteurs fiables quand ils ont consommé de la drogue, déplore Eric Dumschat, directeur juridique de MADD Canada.

Mieux définir les facultés affaiblies

Selon Tim Naimi, pour vraiment connaître l'ampleur du problème, il faudrait mieux définir ce qu’on entend par facultés affaiblies, dans le cas du cannabis.

[L'un des problèmes, c'est que] nous n'avons pas de niveaux de cannabis comme nous en avons pour l'alcool, lorsqu'on mesure la concentration du [produit] dans le sang d'une personne , explique-t-il.

Quelques États américains [le font] sur la base du taux réel de THC dans le sang, mais là encore, la relation entre ce taux et l'affaiblissement des facultés n'est pas aussi bien définie que pour l'alcool, poursuit-il.

Il espère que les résultats du sondage encourageront le gouvernement à réfléchir aux mesures à prendre à l'avenir. Cela montre clairement pourquoi toute décision d'étendre la vente de cannabis dans des bars à cannabis doit être très soigneusement étudiée. Comme pour l'alcool, si les clients consomment du cannabis sur place, estime-t-il, cela pourrait mener à plus de conduite sous l'influence de la drogue.

Les Canadiens plus conscients, dit Ottawa

Dans une déclaration, un porte-parole de Sécurité publique Canada souligne de son côté que des résultats du sondage permettent d'espérer une sensibilisation accrue aux effets du cannabis sur les conducteurs de véhicules.

En effet, 86 % des répondants s’accordent pour dire que le cannabis nuit à la capacité de conduire, le même nombre qu’en 2020, mais en hausse par rapport aux résultats de 2017, où il était de 81 %.

Le gouvernement fédéral met les Canadiens en garde contre les risques de conduire sous l'influence du cannabis depuis plusieurs années, même avant que la consommation du produit ne soit légalisée, en 2018.

En 2017, Sécurité publique Canada a élaboré la campagne de sensibilisation Ne conduis pas gelé, notant à ce moment que la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue est en hausse au Canada depuis que les données déclarées par la police sont devenues accessibles en 2009.

Aujourd’hui, le gouvernement invite les Canadiens, sur son site web, à faire de meilleurs choix. Il n'y a jamais de bonne excuse pour conduire avec les facultés affaiblies, ou être passager dans un véhicule dont le conducteur qui a les facultés affaiblies, écrit-il.

Méthodologie du sondage

Le sondage a été mené par la firme Ekos et réalisé du 8 au 24 janvier 2022 auprès de 2193 participants recrutés au hasard au sein d’un panel. Ceux-ci ont principalement été sondés au moyen d'un questionnaire en ligne auto-administré. Un dixième des répondants ont été contactés par téléphone cellulaire. Une marge d'erreur ne peut être appliquée à un sondage non probabiliste comme celui-ci.

Avec des informations de Richard Raycraft

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !