•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mamadi Fara Camara est solidaire du policier qui l’a faussement accusé

Mamadi Fara Camara est maintenant résident permanent au Canada. Le processus pour finaliser son dossier de citoyenneté pourrait durer jusqu'à 4 ans.

Mamadi Fara Camara a réagi à l'attaque contre la voiture de service de l'agent Sanjay Vig.

Photo : Radio-Canada / Facetime

Mamadi Fara Camara se dit désolé d'apprendre que le policier du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Sanjay Vig a vu sa voiture de service être visée par des projectiles, jeudi, 16 mois après avoir été victime d’une agression directe contre sa personne.

Joint au téléphone, M. Camara, jeune père de famille de 27 ans, n'avait pas de rancune au cœur.

Sanjay Vig est ce policier qui s'était tristement fait connaître publiquement en janvier 2021 après avoir fait une erreur sur la personne en identifiant Mamadi Fara Camara comme agresseur dans une sauvage attaque traitée comme une tentative de meurtre.

Ce même policier supervisait jeudi une opération de sécurité routière vers 15 h 25, dans le sud-ouest de Montréal, lorsqu'il aurait entendu au moins deux détonations près de lui.

La voiture-patrouille du policier Sanjay Vig a été ciblée par les tirs d'une arme de petit calibre dans le secteur du sud-ouest de Montréal.

La voiture-patrouille du policier Sanjay Vig a été ciblée par les tirs d'une arme de petit calibre dans le secteur du sud-ouest de Montréal.

Photo : Radio-Canada / François Sauvé, caméraman

Lorsqu'il est retourné vérifier sa voiture-patrouille, il aurait aussitôt remarqué que la lunette arrière était en morceaux sur la banquette. Ce dernier aurait lui-même signalé l'incident au studio, le système de communication central du SPVM.

Selon nos sources, des billes de plomb auraient été retrouvé parmi les éclats de verre à l'intérieur de la voiture de police. On privilégie la thèse qu'elles ont été tirées à l'aide d'un lance-pierres.

Ce n'est donc pas une arme à feu qui aurait été utilisée dans l'incident.

Malgré la présence d'une équipe d'enquêteur des crimes majeurs, il était toujours impossible de savoir si l'agent Vig avait été personnellement visé ou si l'incident armé l'avait impliqué par hasard.

Selon une communication à l'interne, le policier est présentement en soutien psychologique.

C'est d'abord et avant tout un être humain dont il est question, avant même de penser à son statut professionnel de policier. C'est une personne qui est au service d'une institution publique. Et je trouve ça vraiment regrettable qu'il ait fait l'objet de cette attaque armée, a confié Mamadi Fara Camara, qui aura été accusé et emprisonné six jours au centre de Rivière-des-Prairies à cause de l'agent Sanjay Vig.

Le policier avait failli mourir en étant battu et désarmé par un suspect finalement arrêté à Toronto, dans le quartier de Parc-Extension, en janvier 2021.

Dans les derniers mois, le SPVM a affecté ailleurs le policier pour lui permettre de tourner la page et, surtout, de se sentir plus en sécurité.

L'enquête nous dira le mobile de cette attaque, mais personnellement, je pense que c'est davantage le symbole de la police qui a été visé en vandalisant l'autopatrouille. Certaines communautés à Montréal réclament des changements envers des institutions comme la police. Il y a des populations dans la métropole qui se sentent ostracisées par rapport à la police, et elles revendiquent un service de sécurité plus juste et équitable, a mentionné Mamadi Fara Camara.

Rappelons que l'arrêt des procédures du Directeur des poursuites criminelles et pénales contre Mamadi Fara Camara, après qu'une preuve d'ADN l'a innocenté de son implication dans l'agression de Sanjay Vig, avait forcé l'ex-directeur du SPVM, Sylvain Caron, à lui présenter des excuses publiquement.

La seule implication du jeune père de deux jumeaux aura été d'appeler le 911 pour signaler l'agression de l'agent Sanjay Vig, afin que d'autres policiers lui viennent en aide.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.