•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police a mis plus de 3 heures et demie à trouver un immeuble criblé de balles

Chargement de l’image

L'entrée de cet immeuble situé le long du chemin Thorburn a été criblée de balles au petit matin du 26 mai 2022. Un locataire affirme que la police n'est arrivée que plus de trois heures et demie après son appel au 911.

Photo : Facebook/Jordan Tobin

Radio-Canada

Le locataire Jordan Tobin, résident de Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, s’est réveillé en sursaut, très tôt jeudi matin, en entendant un coup de feu.

Il dit en avoir entendu plusieurs autres, puis le bruit d’une voiture qui quittait les lieux en faisant crisser ses pneus.

Il est allé jeter un coup d'œil au vestibule de l’immeuble et a constaté qu'il était criblé de balles et qu’il y avait des éclats de verre partout.

Chargement de l’image

Le locataire Jordan Tobin ne comprend pas pourquoi la police a pris tant de temps à intervenir dans son immeuble après son appel au 911.

Photo : Radio-Canada / Danny Arsenault

M. Tobin a rapidement appelé le 911, vers 2 h 45. Il assure avoir décrit exactement ce qui s’est passé et demandé aux autorités d’intervenir de toute urgence.

Selon M. Tobin, les autorités ne sont arrivées qu’après 6 h, plus de trois heures et demie après son appel au 911.

La police s’explique

La Force constabulaire royale a reçu plusieurs plaintes au sujet de bruits ressemblant à ceux de coups de feu dans le secteur vers 2 h 45, mais elle n’avait trouvé qu’une voiture en flammes à proximité, indique son porte-parole, l’agent James Cadigan.

Les enquêteurs à ce moment n’avaient pas trouvé de preuve ou de dommages associés à ce signalement, explique le policier.

La police n’a pas encore déterminé si la voiture en flammes est liée ou non aux coups de feu. Elle se trouvait à moins de 300 mètres de l’immeuble.

Les policiers sont enfin arrivés à l’immeuble, après 6 h 20, lorsqu’ils ont reçu un signalement de dommages à la propriété qui auraient été causés par des coups de feu.

Chargement de l’image

La Force constabulaire royale s’occupait d’extraire les balles des murs de l’immeuble au 78, chemin Thorburn, jeudi matin.

Photo : Radio-Canada / Danny Arsenault

Jordan Tobin assure qu’il avait pourtant précisé son adresse et expliqué que des coups de feu avaient été tirés sur l’immeuble. Il ne comprend pas pourquoi la police n’a pas trouvé de preuve tout de suite après son appel. Il craint ce qui aurait pu se produire si le tireur avait agi à l’intérieur de l’immeuble.

M. Tobin dit avoir compté quatre balles logées dans le mur d’un appartement où vivent une femme et sa fille adolescente. Il reproche au tireur d’avoir inutilement mis en danger la vie des locataires. Il ajoute qu’il ne se sent pas en sécurité après tout cela, mais qu'il ne compte pas déménager pour autant.

La police demande à toute personne qui aurait des renseignements ou des enregistrements vidéo du secteur au moment des faits de communiquer avec elle.

D’autres incidents récents

D’autres incidents de violence armée ont eu lieu récemment. Les coups de feu de jeudi matin surviennent seulement cinq jours après qu’une personne a été blessée par balle à Paradise et treize jours après d’autres coups de feu tirés dans le quartier de Galway.

Aucune arrestation n’a encore eu lieu. La police, selon M. Cadigan, considère ces divers incidents comme distincts.

James Cadigan assure que la police lutte contre le crime organisé. Il rappelle qu’elle a mis fin, en février, à un atelier de fabrication d’armes à feu illégales dans la région de Saint-Jean. Il existe des réseaux de criminels qui font des gestes imprudents et irresponsables, explique le policier.

D’après un reportage de Ryan Cooke, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !