•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nation crie de Samson attend les restes d’une de ses membres disparue il y a 40 ans

Une photo de l'époque en noir et blanc de Shirley Soosay dans une soirée.

Shirley Soosay a été poignardée à mort le 14 juillet 1980 près de Bakersfield, en Californie. Elle avait 35 ans.

Photo : Bureau du shérif du comté de Kern / YouTube

Radio-Canada

La Première Nation crie de Samson en Alberta s’apprête à accueillir la dépouille d’une des siennes qui a fait l’objet de plusieurs décennies de recherches avant la découverte de son meurtre survenu en Californie en 1980.

L’émotion sera à son comble vendredi matin sur le tarmac de l'aéroport international d'Edmonton où des membres de la Première Nation crie de Samson devraient accueillir le cercueil de Shirley Soosay.

Perdue de vue depuis 1979, sa famille l'a cherchée pendant 40 ans pour finalement apprendre qu’elle a été poignardée à mort le 14 juillet 1980 à Bakersfield, en Californie.

C'est cet État américain qui a envoyé la dépouille en Alberta pour la restituer aux siens.

Depuis 40 ans, Violet Soosay, professeure d'histoire, de langue et d'art autochtone au Maskwacis Cultural College, près d'Edmonton, est repassée par tous les endroits où sa tante a été vue dans les derniers jours de sa vie. Un effort qui ne lui a pas permis de retrouver celle qu'elle a vue pour la dernière fois à 17 ans aux funérailles de son père.

Le pouvoir des tests ADN et des réseaux sociaux

Après de nombreuses années de recherches infructueuses, Violet Soosay perdait espoir. Malgré cela, elle ne veut pas abandonner, car elle était très proche de sa tante et avait promis à sa grand-mère de la retrouver.

En 2020, une publication Facebook de DNA Doe Project attire son attention. Cette organisation américaine à but non lucratif utilise la généalogie génétique et tentait d’identifier une femme autochtone tuée en Californie quarante ans plus tôt.

Violet Soosay s’empresse alors de lui soumettre un échantillon de son ADN. Les tests confirment ses liens familiaux avec la victime. Toutefois, les restrictions de voyage dues à la pandémie l'empêchent de se rendre en Californie pour rapatrier les restes de sa tante.

Le cercueil contenant les restes de Shirley Soosey à l'intérieur de Historic Union Cemetery de Bakersfield le 25 mai 2022 avant son transfert à Edmonton.

Une cérémonie d'hommages sera organisée en l'honneur de la défunte dont les restes seront inhumés au cimetière Riverside.

Photo : Fournie par Historic Union Cemetery de Bakersfield

Une cérémonie solennelle attendue

À son arrivée, le cercueil contenant les restes de Shirley Soosay sera transporté à la chapelle funéraire Baker, à Wetaskiwin, puis au centre commémoratif Howard Buffalo à Maskwacis.

La défunte reposera ensuite dans le carré familial du cimetière Riverside. Elle y sera accompagnée par un groupe de 20 à 30 motocyclistes vêtus de tenues rendant hommage aux Autochtones disparus ou tués.

La famille pourra ainsi faire son deuil, comme l'a confié Violet Soosay à CBC/Radio-Canada : Une fois que tout cela sera terminé, je serai comme libérée du poids du monde qui pesait sur mes épaules.

Wilson Chouest, l’homme reconnu coupable en 2018 du meurtre de Soosay et d'une autre femme encore non identifiée, a été condamné à perpétuité, informe Violet Soosay.

Avec les informations de Madeleine Cummings

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !