•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tuberculose sévit toujours à Pangnirtung

Chargement de l’image

La communauté de Pangnirtung, au Nunavut, fait face à une éclosion de tuberculose depuis novembre 2021.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Six mois après le début d’une éclosion de tuberculose dans la petite communauté de l'île de Baffin, 31 personnes ont été identifiées comme atteintes de la maladie active, alors que 108 ont été identifiées comme souffrant d’une forme latente de la maladie.

Lorsqu’il avait annoncé l'éclosion, en novembre dernier, le médecin hygiéniste en chef du Nunavut, le Dr Michael Patterson, avait fait savoir que la déclaration était motivée par un nombre croissant de patients atteints de tuberculose qui ne pouvaient être liés à des cas connus auparavant.

La maladie se soigne et les personnes qui présentent des symptômes sont encouragées à aller se faire dépister au centre de soins de Pangnirtung, qui compte environ 1600 habitants.

Les symptômes incluent une toux durable (de plus de trois semaines), de la fatigue, une perte d’appétit, de la fièvre ou des sueurs nocturnes.

La tuberculose latente peut également être traitée pour ne pas qu’elle évolue en une forme active de la maladie.

Le Nunavut ne rapporte généralement pas les cas en fonction des communautés, croyant que les préjugés autour de la tuberculose persistent encore.

Plus tôt cette année, le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée du Nunavut avait affirmé qu’il était nécessaire de communiquer de façon plus transparente en ce qui concerne la maladie, comme la publication de statistiques montrant quels groupes démographiques sont touchés.

La tuberculose est un problème depuis des décennies, au Nunavut.

En 2018, le gouvernement fédéral avait annoncé qu’il comptait l’éliminer dans les communautés inuit d’ici 2030. Deux ans plus tard, les taux de contamination avaient peu changé et le financement s’était largement amenuisé.

La pandémie de COVID-19 a, elle aussi, été un frein dans les efforts entrepris pour éliminer la maladie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !