•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Négociations à la mine Raglan : l’employeur sollicite un conciliateur

La mine Raglan, au Nunavik

La mine Raglan, au Nunavik

Photo : mineraglan.ca

Quelques jours après que les travailleurs syndiqués de la mine Raglan se soient dotés d’un mandat de grève, la partie patronale sollicite un conciliateur indépendant auprès du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Lors de différentes assemblées tenues au cours des derniers jours, les travailleurs avaient voté en faveur d'un mandat de grève à 97,5 %, pouvant être appliqué au moment jugé opportun par le comité des négociations.

Mario Paquin, surintendant des ressources humaines pour la mine Raglan, soutient que le recours à un conciliateur indépendant vise à en arriver à une entente gagnante pour les deux parties.

L’objectif que vise l’entreprise, c’est d’essayer d’en arriver à une entente le plus rapidement possible afin d’éviter un conflit de travail. On veut que ce soit profitable à la fois pour nos travailleurs, bien sûr, mais aussi, assurer la survie à long terme de l’organisation, de l’entreprise, déclare-t-il.

Un homme sourit à la caméra dans l'aérogare de Rouyn-Noranda.

Mario Paquin, surintendant aux ressources humaines à la mine Raglan (archives)

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

L’enjeu de la sous-traitance se retrouve au cœur des négociations, alors que le syndicat affirme que l’employeur y a recours pour de trop nombreuses activités.

Mario Paquin affirme que l’entreprise est prête à poursuivre les discussions avec le syndicat à ce sujet.

Au niveau de la sous-traitance, on a déjà fait un bon bout de chemin et on est prêts à s’asseoir avec eux pour continuer à en discuter et en arriver à un terrain d’entente, c’est le but d’ailleurs d’aller avec le conciliateur, explique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !