•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vente-débarras en cours au couvent des Servantes du Très-Saint-Sacrement

Des personnes regardent des objets en vente sur une table.

Différents objets sont proposés lors de la vente de garage.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

Radio-Canada

L'Atelier de récupération St-Joseph organise une vente-débarras au couvent des Servantes du Très-Saint-Sacrement à Chicoutimi. Tous les profits seront remis à la Maison d'accueil pour sans-abri, qui prépare son déménagement dans le couvent.

Depuis jeudi matin, l'ancien couvent est bondé de personnes qui souhaitent acheter toutes sortes d'objets.

Articles religieux, de cuisine, antiquités : tout est en vente afin de vider le plus rapidement le couvent, où des travaux seront menés en vue du déménagement annoncé en octobre dernier.

Depuis ce matin, ça ne dérougit pas du tout, on avait de la misère à marcher dans la bâtisse, donc il y a un très fort achalandage, a souligné Karl Larouche, directeur général de l’Atelier de récupération St-Joseph. On est très content et on espère que ça reste comme ça jusqu'à la fin de la vente.

Chargement de l’image

Karl Larouche est le directeur général de l'Atelier de récupération St-Joseph. L'Atelier organise la vente-débarras.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

La vente se poursuit vendredi et samedi et des visites guidées de la chapelle adjacente sont prévues au coût de 5 $, permettant aux personnes de voir un patrimoine religieux remontant jusqu'à 120 ans.

En plus de pouvoir faire leurs emplettes, les visiteurs peuvent joindre l'utile à l'agréable en donnant au prochain.

C'est une très très belle opportunité pour tout le monde, a partagé un homme qui se trouvait sur place. Je vois qu’il y a beaucoup de gens qui sortent avec beaucoup de choses, alors je crois que c'est très apprécié.

J'ai déjà fait du bénévolat pour les sans-abri, donc c'est une cause qui me touche particulièrement, a poursuivi une dame.

Chargement de l’image

Une visite guidée est prévue vendredi et samedi au couvent des Servantes du Très-Saint-Sacrement, à 10h et 14h, au coût de 5 $. Les profits vont directement à la Maison d'accueil pour sans-abri.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

Pour certains, c'est aussi l’occasion de renouer avec des souvenirs.

C’est historique, ça nous rappelle des années de notre enfance, a partagé une autre dame.

C'est quand même une légende, ici. C’est nos souvenirs. On est venu se confesser, on est venu voir les religieuses, on a pleuré, on s’est confessé, alors c'est merveilleux, s’est rappelée une autre dame visiblement émue par sa visite.

Déjà en mars, l'Atelier St-Joseph avait remis 20 000 $ à la Maison d'accueil.

Les organisateurs de la vente-débarras espèrent amasser le même montant. La somme sera allouée au déménagement.

Chargement de l’image

La vente-débarras au profit de la Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi a lieu au couvent des Servantes du Très-Saint-Sacrement jusqu'à samedi.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

Un déménagement en novembre

On prévoit commencer les travaux d'ici l'été pour un déménagement officiel d'ici la fin novembre 2022. On veut être ici avant que l'hiver s'installe, a établi Michel St-Gelais, directeur général de la Maison d'accueil pour sans-abri de Chicoutimi.

Avec les besoins qui augmentent, la nouvelle installation permettra enfin d'accueillir plus de personnes en situation d'itinérance.

Les besoins augmentent, les demandes d'aide augmentent et notre maison, depuis déjà plusieurs années, est à pleine capacité. [...] On va pouvoir doubler minimalement notre capacité d'accueil. On est à 35 personnes actuellement, quand nos services sont pleins. Avec nos évaluations, ça pourrait monter jusqu'à 73 personnes, en cas de débordement. Donc, on pense avoir de la place pour tout le monde et on ne se marchera pas sur les pieds, a conclu Michel St-Gelais.

Chargement de l’image

Des articles religieux sont en vente, en plus d'articles de cuisine, d'électroménagers ou encore de meubles.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

D'après un reportage de Kenza Chafik

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !