•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de Sherbrooke inaugure le pavillon de son Institut quantique

La façade rectangulaire d'un bâtiment avec plusieurs fenêtres. Il s'agit de l'Institut quantique de l'Université de Sherbrooke.

L'Institut quantique de l'Université de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

L’Université de Sherbrooke a inauguré le pavillon de son Institut quantique jeudi. La physique quantique est à l’origine de percées technologiques comme le GPS, l'imagerie médicale et le laser.

Les découvertes qui seront faites à l'Institut quantique permettraient par exemple de concevoir un ordinateur quantique pour accélérer de façon importante le design de nouveaux médicaments.

On fait la recherche dans les laboratoires, mais la science dans les corridors, souligne le professeur Michel Pioro-Ladrière. Selon lui, l’Institut quantique se veut un lieu de collision d’idées où les professeurs, les chercheurs et les étudiants pourront échanger, créer et faire des découvertes scientifiques.

« Les nouvelles découvertes et les nouvelles technologies, c’est les interactions humaines qui vont les permettre. »

— Une citation de  Michel Pioro-Ladrière, professeur

Le directeur scientifique de l’Institut quantique Alexandre Blais explique quant à lui que le bâtiment met ses équipements de pointe à la disposition des entreprises du domaine quantique.

Tous les membres de la grande communauté de l’IQ [Institut quantique] peuvent venir utiliser ces équipements-là pour venir tester leurs idées, se réjouit-il.

Ça prend des frigos à dilution qui nous amènent à de très basses températures, environ -273 degrés Celsius. Ce n’est pas n’importe quel endroit qui a accès à ça, et ce ne sont pas toutes les compagnies ni les chercheurs qui ont accès à ça, ajoute-t-il.

L’entreprise Nord quantique bénéficie déjà de cet équipement de pointe. Des étudiants travaillent même avec l'entreprise pour développer un ordinateur quantique dont les capacités décupleront celles des machines les plus puissantes.

Un des grands avantages d’avoir accès à cette infrastructure-là pour une compagnie comme Nord quantique, c’est de mettre l’argent où il a réellement de la valeur, c’est-à-dire sur l’acquisition de talents mondiaux et le développement de la technologie, remarque le président et chef de la direction technologique de l’entreprise, Julien Camirand Lemyre.

C’est vraiment une proche collaboration, et ça permet d’avancer plus vite, de ne pas être seuls dans son coin, constate quant à elle l’étudiante au doctorat et employée de Nord quantique Sara Turcotte. 

Une pierre d'assise de la nouvelle zone d'innovation de Sherbrooke

L'Institut se veut l’une des pierres d'assise de la nouvelle zone d’innovation quantique de Sherbrooke, souligne le recteur de l’Université de Sherbrooke, Pierre Cossette.

C’est un morceau clé. Si on n’a pas ça ici, on ne peut pas commencer la chaîne d’innovation, indique-t-il.

La mairesse Évelyne Beaudin souhaite d'ailleurs que les découvertes de l'Institut quantique soient appliquées dans la Ville.

« Pensez Sherbrooke comme un laboratoire vivant à portée de main dans lequel on peut innover et tester de nouvelles idées. »

— Une citation de  Évelyne Beaudin, mairesse de Sherbrooke

L'Institut quantique de l’Université de Sherbrooke a nécessité des investissements de 13 millions $.

Avec les informations de René-Charles Quirion 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !