•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections : des organismes se mobilisent contre l’abstention

Chargement de l’image

Le vote par anticipation peut se dérouler jusqu'au 28 mai, à 20h.

Photo : Michael Wilson / CBC

Radio-Canada

56 % des électeurs ontariens se sont déplacés aux urnes, lors des élections provinciales de 2018. Quatre ans plus tard, certains organismes communautaires redoublent d’efforts pour inciter davantage d’électeurs à voter cette année, particulièrement au sein des groupes associés à la diversité.

C’est le cas d’Operation Black Vote Canada, qui encourage les membres de la communauté noire à voter, à s'impliquer davantage dans la vie civique et à se présenter aux élections.

Une distribution de tracts s’est déroulée lundi au quartier Little Jamaica de Toronto. Sur les dépliants, des informations expliquaient où et comment voter par anticipation, le jour du scrutin ou par voie postale.

Certains ne savent pas qu'il y a des élections, relève la présidente de l’organisme, Velma Morgan. Ils ne savent pas où voter, et d'autres disent simplement: "Vous savez quoi, nous ne voulons pas voter, parce que peu importe pour qui nous votons, la même chose va se produire, et tous les partis sont les mêmes."

Mme Morgan estime que si davantage de membres de la communauté noire votaient, nous verrions un type de gouvernement différent.

Parmi les groupes qui désertent les bureaux de vote, les Autochtones ont historiquement un faible taux de participation aux élections, comme le mentionne un rapport d'Élections Canada de 2019.

Ce dernier invoque notamment une satisfaction et une confiance moindres à l'égard du processus démocratique, mais aussi des obstacles à l'inscription sur les listes électorales ou encore le fait que le gouvernement canadien n'ait accordé le droit de vote aux Indiens de plein droit qu'en 1960.

Tania Cameron, qui fait des efforts depuis des années dans la circonscription de Kenora pour augmenter la participation électorale des Autochtones, propose d’autres explications.

Chargement de l’image

Sur les réseaux sociaux, Tania Cameron se présente comme conseillère d'Élections Ontario.

Photo : Facebook/Tania Cameron

Certains électeurs des Premières Nations vivant dans leur communauté pensent qu’ils relèvent seulement du gouvernement fédéral, dit-elle. Il faut établir un lien entre cela et l’élection provinciale.

Autre formation mobilisée pour la participation électorale, Future Majority cible avant tout les jeunes Canadiens par le biais des réseaux sociaux. L'organisation gère le plus grand programme de mobilisation des électeurs au Canada pour la génération Z, les personnes nées après 1994, et les millénariaux (nés entre 1981 et 1996).

Sa porte-parole Meshall Awan évoque une population plutôt engagée pour défendre ses idées. Les jeunes à qui nous parlons sont actifs du côté politique, assure-t-elle. Ils sont souvent à l’avant plan des enjeux qui leur tiennent à cœur, comme la crise climatique et l’accès aux soins en santé mentale.

Trois des quatre chefs des principaux partis ontariens ont d'ailleurs accepté de répondre à des questions de jeunes électeurs grâce à Future Majority.

De son côté, l'organisation Vote Party encourage les électeurs déjà convaincus par l’importance de voter d'accompagner quelqu'un de leur entourage qui ne l’est pas.

L’animateur-vedette Rick Mercer, les actrices Elena Juatco et Ashley Callingbull, entre autres, appellent au vote dans une vidéo promotionnelle projetée dans les salles de cinéma Cineplex pendant la campagne.

Les électeurs peuvent voter par anticipation jusqu’au 28 mai, et par la poste en présentant une demande écrite au plus tard le 27 mai, à 18h.

Avec les informations de CBC et d'Anne-Marie Trickey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !