•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfants tués à Wendake : le père devra se trouver un nouvel avocat

Photo de l'accusé portant des lunettes noirs et une camisole bleue.

Michaël Chicoine, 30 ans, est accusé du meurtre au deuxième degré des garçons de 2 et 5 ans, retrouvés sans vie dans une résidence de Wendake. (Archives)

Photo : Facebook

L'avocat de Michaël Chicoine, accusé d'avoir tué ses deux enfants à Wendake en octobre 2020, veut se retirer du dossier, ce qui pourrait entraîner des délais.

Me Pierre Gagnon présentera une requête en ce sens la semaine prochaine, au palais de justice de Québec.

Le dossier a été inscrit au rôle de la Cour supérieure le 31 mai, devant le juge François Huot.

Me Gagnon a confirmé à Radio-Canada son désir de ne plus représenter l'accusé de 31 ans en raison d'une mésentente avec le client.

Me Pierre Gagnon

Me Pierre Gagnon, avocat de la défense

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

Le criminaliste n'a pas précisé les raisons de son désistement, mais a quand même indiqué que sa décision ne découlait pas du dernier passage houleux de Chicoine à la Cour.

Me Gagnon qui a ses bureaux à Chicoutimi est l'avocat de Carl Girouard, qui vient d'être déclaré coupable pour les attaques au sabre dans le Vieux-Québec.

Des délais?

Le procès de Michaël Chicoine a lui été fixé au mois de septembre, mais un changement d'avocat pourrait en retarder le début.

Le juge Huot a d'ailleurs déjà refusé à un avocat de se retirer d'un dossier pour meurtre afin de ne pas retarder le début du procès. L'avocat avait finalement démissionné du Barreau en pleine salle d'audience.

Me Gagnon a assuré qu'il ne se retrouvait pas dans la même situation.

Michaël Chicoine doit répondre de deux chefs d'accusation de meurtre au deuxième degré, celui de son fils Olivier, 5 ans, et de son petit frère, Alex, 2 ans.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.