•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement manitobain propose d’assouplir les règles sur les licences d’alcool

Chargement de l’image

Actuellement, les magasins gérés par le gouvernement vendent tous les types d'alcool, tandis qu'un grand nombre de vendeurs privés dans les hôtels vendent seulement de la bière (archives).

Photo : CBC / Angela Johnston

Le gouvernement manitobain a déposé un projet de loi pour étendre les licences d’alcool dans certains établissements de la province.

Les hôtels seront les grands gagnants de l'adoption du projet de loi 42, qui propose une modification de la réglementation des alcools, des jeux et du cannabis.

Ils auront notamment l’option d’ajouter à leur licence d’alcool la vente de spiritueux et de vins.

Alors que, en octobre 2021, le gouvernement progressiste-conservateur de Brian Pallister avait fait marche arrière devant l’opposition qui se dressait face à son projet de loi sur la vente d’alcool, le gouvernement de Heather Stefanson revient avec un projet moins ambitieux.

Propositions d’ajouts dans le projet de loi :

À Winnipeg :

  • 70 points de vente de spiritueux
  • 62 points de vente de vin

À Brandon :

  • 9 points de vente de spiritueux et de vin

Dans les régions rurales :

  • 150 points de vente de spiritueux et de vin

  • 118 points de vente de bières en pack

Mercredi, le ministre responsable de la Société manitobaine des alcools et des loteries, Scott Fielding, a souligné qu’il voulait rapprocher la loi sur la vente d’alcool au Manitoba de ce que l’on peut trouver dans d’autres provinces.

« Notre objectif est vraiment de rendre la vie plus pratique pour la population du Manitoba, de lui offrir plus de choix et de disponibilité. »

— Une citation de  Scott Fielding, ministre responsable de la Société manitobaine des alcools et des loteries

Actuellement, le Manitoba a des façons complexes de vendre l'alcool.

Les magasins gérés par le gouvernement vendent tous les types d'alcool, tandis qu'un grand nombre de vendeurs privés dans les hôtels vendent seulement de la bière.

Il existe un nombre limité de cavistes privés. L'alcool fort est vendu uniquement dans les magasins gouvernementaux dans les zones urbaines ainsi que dans des points de vente privés dans certaines zones rurales.

Un nouveau projet qui fait débat

Les néo-démocrates se disent préoccupés.

Est-ce que les familles et les communautés veulent que les enfants puissent aller dans un 7-Eleven, où il y a de grosses canettes (de bière) dans le frigo? a demandé le porte-parole en matière d'alcool et de loteries, Adrien Sala.

Cet assouplissement pourrait exposer les travailleurs des magasins privés à un risque de vol et d'agression, a-t-il ajouté.

Quant au président du Syndicat des employés gouvernementaux et généraux du Manitoba, Kyle Ross, il juge que cela ferait plus de mal que de bien aux finances de la province.

Selon lui, le modèle actuel de vente d'alcool fonctionne très bien au Manitoba, générant des bénéfices annuels de 320 millions de dollars pour payer des services publics comme les soins de santé et l'éducation. Des services publics comme ceux-ci ont déjà été réduits par ce gouvernement, et le fait de privatiser davantage les ventes d'alcool ne fera que créer plus de pression. Que va-t-il supprimer d'autre pour compenser l'érosion de ces 32 millions de dollars, s’interroge-t-il 

Scott Fielding a déclaré que le gouvernement progressiste-conservateur n'avait pas prévu d'éliminer les magasins gérés par le gouvernement.

Il a souligné que le projet de loi proposait une approche plus graduelle que celle proposée par celui introduit en 2020 et retiré l'année dernière.

Mardi, le gouvernement a déposé un projet de loi complémentaire qui propose de simplifier l'obtention d'une licence et de faire place à des terrasses plus saisonnières et des salles de boissons autonomes.

Les taxes sur l’alcool et la loterie ont rapporté 570 millions de dollars au Manitoba en 2021, selon le dernier budget de la province.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !