•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusé d’avoir agressé un policier, un homme est apte à subir un procès

Chargement de l’image

L’enquête de remise en liberté de Marcel Gauvin, de Maisonnette, est fixée au 2 juin.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Les conclusions de l'évaluation psychiatrique déterminent que Marcel Gauvin, de Maisonnette, au Nouveau-Brunswick, est apte à subir un procès. L'homme de 62 ans fait face à de nombreux chefs d'accusation, dont menace d’agression, conduite dangereuse et agression armée contre un policier.

L'accusé a comparu par vidéoconférence jeudi en Cour provinciale de Bathurst, devant la juge Joanne Durette, Me Yves Duguay, de la Couronne, et Me Dave Paulin, avocat-conseil.

Chargement de l’image

Le palais de justice de Bathurst

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Me Paulin a obtenu quelques minutes en privé avec Marcel Gauvin pour lui expliquer sommairement le résultat de l’évaluation psychiatrique imposée le 25 avril.

Par la suite, l’accusé a demandé l'option de l’aide juridique pour assurer sa défense, laquelle option a été acceptée.

Marcel Gauvin reviendra en Cour provinciale le jeudi 2 juin à 13 h 30, toujours par vidéoconférence, pour son enquête de remise en liberté et son choix de mode de procès au besoin.

Accusé initialement de braquage d’une arme à feu, Marcel Gauvin a vu la liste des chefs d'accusation s’allonger trois jours plus tard avec agression armée contre un policier, conduite dangereuse d’un moyen de transport, profération de menaces de lésions corporelles et usage d’une arme à feu dans le but de commettre une infraction, entre autres.

Rappel des événements

Un incident concernant du tapage dans une résidence de Maisonnette, le dimanche 24 avril en début d'après-midi, a rapidement dégénéré. Des policiers du détachement de Caraquet de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) s'étaient rendus sur les lieux parce qu’on les avait informés qu’un homme avait pointé une arme à feu en direction d’une autre personne avant de fuir les lieux à bord d’un véhicule.

Grâce à de nombreuses patrouilles dans la région, l'homme a été retrouvé alors qu'il circulait à Paquetville. Des policiers à bord d'une autopatrouille ont tenté d'intercepter le véhicule du suspect.

Celui-ci a refusé de s'arrêter et a pris la fuite en roulant à grande vitesse et en dépassant des véhicules de façon dangereuse. Des membres de la Force policière de Bathurst ont offert de l'aide pendant l'incident.

Un policier a retrouvé le suspect, qui était dans son véhicule, sur un chemin près d’Allardville.

L'individu a pointé son arme à feu en direction du policier, qui a réussi à se mettre à un endroit sûr sans être blessé. L'homme a ensuite fui à pied, dans une région boisée, avec son arme.

Plusieurs services de police spécialisés se sont rendus sur les lieux. Par mesure de précaution, on avait demandé aux résidents du secteur de rester à l'intérieur de leur demeure.

Vers 16 h 50, l'homme a été retrouvé sur la route 134, près d'une région boisée, grâce à l'aide de la Section des chiens policiers de la GRC et du véhicule aérien sans pilote (drone) de la GRC. L'homme s'est rendu à la police et a été arrêté sans autre incident. Après son arrestation, la police a saisi une arme à feu non sécurisée et des munitions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !