•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin des horaires de faction réclamée une fois pour toutes par les ambulanciers

Chargement de l’image

Des employés du secteur préhospitalier ont manifesté jeudi matin à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Une quinzaine d'ambulanciers ont manifesté jeudi matin devant les locaux du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Rimouski pour réclamer la fin des horaires de faction.

Les manifestants voulaient dénoncer la stratégie du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) qui exigerait finalement de régler les négociations en vue du renouvellement de leur convention collective avant de commencer la conversion des horaires de faction en horaires à l'heure.

D'après les travailleurs, en ajoutant cette condition à la conversion des horaires, Québec ne respecte pas son engagement pris le 14 avril dernier. Le gouvernement s'engageait à convertir 51 horaires de faction en horaires à l'heure à travers la province.

Cette situation inquiète le vice-président aux relations de travail de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ), Jérémie Landry. Il s'inquiète particulièrement des conditions de travail et du manque de relève qui prévalent dans l'Est-du-Québec.

Les étudiants présentement, ils ne veulent pas venir travailler en région sur l'horaire de faction. C'est désuet comme horaire. Si l'annonce [de la conversion des horaires] était faite pour la période estivale, on aurait du monde qui viendrait de l'extérieur pour venir travailler au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et sur la Côte-Nord, poursuit Jérémie Landry.

« C'est un horaire qui a été mis en place en 1989 [de manière] temporaire et qui est toujours présentement sur le terrain en 2022. »

— Une citation de  Marcel Fortin, ambulancier

L'ambulancier Marcel Fortin, qui participait à la manifestation, fait le constat suivant sur cette mise en place qui avait été qualifiée de temporaire : Je pense que c'est le temps que ce soit terminé.

Chargement de l’image

Des ambulanciers paramédicaux se sont regroupés à Rimouski pour réclamer la fin des horaires de faction qui compliquent le recrutement de nouveau personnel, selon eux.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

De son côté, la direction du CISSS du Bas-Saint-Laurent affirme ne pas avoir connaissance des secteurs qui seront ciblés dans l'Est-du-Québec pour la conversion des horaires de faction en horaires à l'heure. Cette prérogative relève du gouvernement du Québec, précise le CISSS.

D'après les informations de Perrine Bullant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !