•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pont de la rivière Shipshaw sur la route 172 fermé

Une affiche indiquant "pont barré" sur une route.

Le pont de Shipshaw demeure fermé jusqu'à nouvel ordre en raison de la crue des eaux.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Le pont de la route 172 qui enjambe la rivière Shipshaw, à Saguenay, est fermé depuis jeudi 19 h en raison de l'augmentation du niveau de la rivière.

Le ministère des Transports (MTQ) a confirmé la fermeture préventive du pont en fin d'après-midi jeudi. Cette fermeture survient en raison du niveau élevé de la rivière Shipshaw et sera effective jusqu’à ce que le niveau du cours d’eau diminue, a indiqué le MTQ, par voie de communiqué.

Le lien routier qui relie Saguenay à Alma, sur la rive nord du Saguenay, se retrouve ainsi coupé. Les automobilistes devront faire un détour en empruntant la route Coulombe et le pont d’aluminium pour se rendre à Jonquière, ou encore passer par le pont Dubuc, depuis Chicoutimi-Nord.

Une carte.

Le pont fermé se trouve sur la route 172 dans le secteur de Shipshaw.

Photo : Créée avec Datawrapper

Plus tôt en après-midi, le ministère avait annoncé son intention de fermer dans les prochaines heures la structure qui se trouve dans le secteur du chemin des Bouleaux et de la route Mathias à Shipshaw, en raison des fortes précipitations attendues dans les prochaines 48 h, mêlée à la fonte des neiges qui se poursuit.

L'augmentation du niveau de la rivière Shipshaw est causée par des déversements effectués par Produits forestiers Résolu (PFR) à sa centrale de Chute-aux-Galets, à Saint-David-de-Falardeau, a expliqué le MTQ en point de presse. L’ouvrage de retenue du lac Sébastien est situé en amont du pont.

La crue des eaux amène la rivière à proximité du pont.

Le niveau de la rivière Shipshaw s'approche dangereusement de la structure du pont.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

PFR a confirmé avoir augmenté ses déversements sur le réseau hydrographique de la rivière depuis mercredi matin, en ouvrant davantage l'évacuateur du barrage Betsy situé en amont, après que des niveaux d'eau plus élevés aient été observés dans le lac Onatchiway et dans le lac Lamothe.

« Ce qu'on est en train de faire actuellement, c'est d'évacuer un peu cette eau-là, qui est en surplus, pour s'assurer qu'on maintient les niveaux d'eau à des niveaux qui soient sécuritaires et qui vont nous permettre d'épargner des phénomènes qu'on ne voudrait pas voir arriver. »

— Une citation de  Louis Bouchard, porte-parole de PFR

Saint-David-de-Falardeau sur un pied d'alerte

Les autorités sont sur un pied d'alerte à Saint-David-de-Falardeau en raison des fortes pluies qui font augmenter le niveau du lac Sébastien. Quelques résidences ont de l'eau dans leur sous-sol, a indiqué le maire de la municipalité, Germain Grenon.

« Le lac Sébastien, c’est un lac qui est un réservoir, donc il y a une limite des hautes eaux. Cette limite des hautes eaux, on sait que présentement, ce n’est pas contenu, dans le sens qu’on ne déborde pas par-dessus ce niveau. Par contre, ça amène quand même des problèmes à certaines résidences qui elles, leurs fondations, sont quand même en deçà du niveau d'eau. »

— Une citation de  Germain Grenon, maire de Saint-David-de-Falardeau

La municipalité a aussi dû rehausser le chemin de l'embranchement 3 du lac Sébastien pour permettre aux véhicules de circuler. Les travaux publics faisaient le tour des installations jeudi pour surveiller les installations.

Avertissement de pluie

Un avertissement de pluie a d'ailleurs été émis par Environnement Canada pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, alors que de 40 à 60 millimètres de pluie sont attendus d’ici vendredi soir.

Des inondations sont possibles par endroits dans les basses terres, prévient-on dans l’avis émis. Les pluies torrentielles peuvent causer des crues soudaines et une accumulation d'eau sur les routes.

Des voitures circulent sur le pont de la rivière Shipshaw.

Les automobilistes devront faire un bon détour pour éviter le pont qui surplombe la rivière Shipshaw.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Une fermeture qui pourrait être longue

La fermeture préventive du pont pourrait durer plusieurs jours, a précisé le MTQ. Une inspection complète de la structure sera nécessaire avant d'autoriser la réouverture.

Les courants provoqués par l'augmentation du débit de la rivière pourraient fragiliser la structure métallique, qui n'a pas été conçue pour résister à une forte pression latérale, jumelée aux débris qui pourraient se retrouver dans l'eau.

Sonia Boucher, directrice à la coordination relation avec le milieu chez Transport Québec, indique que le pont est sécuritaire et n'est pas en danger, mais qu'il vaut mieux s'assurer que sa structure ne soit pas affectée par le courant.

L’eau, qui arrive avec une bonne vitesse quand elle vient toucher la structure, amène une force latérale, qui est quand même très importante, a-t-elle expliqué. Donc à partir du moment où il y a un contact avec la structure, c’est toujours une préoccupation pour nos ingénieurs, donc le risque ce serait que le pont devienne une obstruction, donc la force de l’eau augmente et pourrait pousser le pont.

La Sécurité civile de Saguenay prête à intervenir

De son côté, la Sécurité civile de Saguenay a indiqué être prête à intervenir si la situation l'exige. Seize cours d'eau traversent le territoire de la municipalité.

Le porte-parole Dominic Arseneau indique que l'équipe porte une attention particulière à la rivière Shipshaw et à la rivière Chicoutimi, l'un des déversoirs du lac Kénogami.

On surveille la rivière Chicoutimi, notamment, avec attention en ce moment, comme la rivière Shipshaw. Mais pour l’instant, on ne parle d’aucune façon d’évacuations, d’intervention, rien. On n’a pas atteint de seuil d’inondation, a-t-il précisé.

Les citoyens qui ont des préoccupations en lien avec la montée du niveau de l'eau sont invités à communiquer avec la Ville au 418 698-3380.

Il est également possible, en cas de situation urgente, de joindre le 418 698-3389, poste 4506 en dehors des heures habituelles de travail ou de composer le 911 si la situation l'exige.

Avec les informations de Gilles Munger, de Michel Gaudreau et de Chantale Desbiens

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !