•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recrudescence des fraudes dirigées vers les personnes âgées à Gatineau, constate le SPVG

Chargement de l’image

Andrée East, porte-parole du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG)

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Radio-Canada

Du 11 au 25 mai, le SPVG a reçu une quinzaine de plaintes en lien avec un stratagème de fraude qui vise les grands-parents. Dans quatorze de ces dossiers, des citoyens ont été floués de plusieurs milliers de dollars, apprend-on dans un communiqué.

En à peine deux semaines, des fraudeurs ont réussi à soutirer entre 4000 $ à 10 000 $ à une quinzaine de personnes âgées. Les victimes de ces fraudes sont âgées entre 60 ans et 94 ans.

Ce type de fraude n'est pas nouveau, selon l'agente-relationniste pour le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), Andrée East. C’est cyclique, ça revient, explique-t-elle

Les fraudeurs travaillent en équipe, explique le SPVG.

Dans un premier temps, l'un d'eux va contacter la victime. Il va se faire passer pour son petit-fils et va indiquer qu’il a été impliqué dans un accident de la route, qu’il a frappé une personne, mentionne l'agente-relationniste. Il est en prison et il a besoin d’argent pour une caution.

Un deuxième fraudeur contacte la même personne, se faisant passer pour l’avocat de l’être cher et donne des directives à la victime pour payer la caution en argent comptant, ajoute-t-elle.

Une troisième personne récupère l’argent directement au domicile de la victime.

Le SPVG n'est pas en mesure de dire combien de personnes sont impliquées dans le stratagème pour le moment. Les dossiers sont sous enquête, affirme Mme East.

En cas de doute, l’agente East suggère aux personnes qui reçoivent ce genre d'appel de contacter directement l'être cher afin de valider avec lui l’information, que ce soit par téléphone ou via les médias sociaux.

Avec ces nombreux dossiers en peu de temps, les fraudeurs sont très actifs sur le territoire, fait valoir Mme East.

Le SPVG demande à la population d’informer les personnes âgées qui font partie de leur entourage pour éviter le pire.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’une caution qui est imposée par un policier ne peut pas dépasser 500 $ et ça s’applique seulement pour des gens qui restent dans un rayon de 200 km à l’extérieur de Gatineau , précise la police.

Les cautions sont habituellement payées au poste de police, à la prison de Hull ou au greffe de la cour. Des reçus officiels sont également toujours émis pour ce genre de transaction.

Cette dernière invite les citoyens qui ont reçu ce type d’appel à contacter le service de police de la Ville de Gatineau.

Avec les informations de Gabriel Le Marquand-Perreault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !