•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marcher 5 km pour une bonne cause... à 95 ans

Chargement de l’image

Réjeanne Fairhead va marcher le 5 km afin de récolter des fonds pour le centre de soins de santé Perley, à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Chargement de l’image

La Fin de semaine des courses d’Ottawa est de retour en personne cette année après deux événements organisés en mode virtuel en raison de la pandémie. Plus de 25 000 coureurs sont attendus dans la capitale au cours des 3 prochains jours.

Chacun de ces athlètes a une histoire à raconter, une raison de courir. Parmi eux, de jeunes enfants, des sportifs accomplis, des athlètes d’élite et… une femme de 95 ans! Réjeanne Fairhead s’apprête à participer à l’épreuve du 5 km samedi après-midi.

C’est un défi pour moi. Je ne l’ai jamais fait, dit tout bonnement la dame, qui ne marche même pas de façon régulière. Je sors prendre une marche peut-être une ou deux fois par semaine. Mais, c’est pour une bonne cause.

Chargement de l’image

Réjeanne Fairhead va courir le 5 km de la Fin de semaine des courses d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

La marcheuse fait partie d’un groupe qui participe aux différentes épreuves de la Fin de semaine des courses d’Ottawa pour récolter des fonds. Ces coureurs ont choisi d’aider le centre de soins de santé Perley, un établissement qui tient à cœur à Mme Fairhead puisqu’elle y est bénévole.

Ils viennent en aide aux anciens combattants et ils ont une section pour les gens atteints de démence. Ils prennent bien soin de leurs patients. Perley a bonne réputation, insiste-t-elle.

La mère de six enfants, qui a aussi 12 petits-enfants et 7 arrière-petits-enfants, ne cache pas sa nervosité devant ce nouveau défi. Elle n'a réalisé la distance qu'une seule fois dans sa préparation et a fait son 5 km en une heure environ.

« Il n’y a pas vraiment de raison d’être nerveuse, après tout, c’est seulement une marche! »

— Une citation de  Réjeanne Fairhead, marcheuse de 95 ans

Je suis fébrile. C’est un nouveau défi, quelque chose que je n’ai jamais accompli. Je pourrai le rayer de ma bucket list, rigole la femme, qui espère devenir un modèle pour les gens de son âge.

Chargement de l’image

Chaque année, des dizaines de milliers de personnes participent à la Fin de semaine des courses à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Nicole Chiasson

Je crois que c’est une belle façon de montrer que les personnes âgées peuvent réaliser n’importe quoi. L’âge ne veut rien dire. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez, dit-elle, convaincue.

Réjeanne Fairhead ne s’est pas fixé de temps limite pour terminer son parcours. À 95 ans, le simple fait de parcourir toute la distance sera une belle réussite. Elle sera certainement encouragée par l’imposante foule qui va se rassembler le long du parcours en fin de semaine. 

Elle pourra ensuite à son tour inspirer les milliers de coureurs qui sont inscrits au demi et au marathon d’Ottawa, dimanche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !