•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la découverte des délices égyptiens et français à Saskatoon

Shimaa porte un plat de pâtisserie française.

Shimaa Salam dans la cuisine qu'elle loue à Saskatoon.

Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne Smith

Shimaa Salam ne se destinait pas à une carrière de pâtissière. Or, encouragée par ses proches, elle a décidé de faire découvrir aux habitants de Saskatoon les pâtisseries égyptiennes et françaises.

Elle s’est lancée dans cette aventure culinaire après avoir quitté son emploi dans le domaine de la sécurité pour une entreprise minière, il y a environ un an.

Depuis son arrivée dans la Ville des Ponts en 2019, Shimaa Salam, en provenance de la France, avait l'habitude d'inviter ses nouveaux amis pour leur faire déguster ses créations. On adore partager dans la famille, explique-t-elle. On a une culture où on invite les gens autour d’un bon repas et autour des pâtisseries.

C’est d’ailleurs de là qu’est née l’idée de vendre des gâteaux, car ses amis étaient impressionnés par ses talents culinaires.

« En fait, ce sont mes amis qui m’ont dit : "Il faut que tu te lances. C’est vraiment le genre de pâtisseries qu'on ne retrouve pas à Saskatoon." »

— Une citation de  Shimaa Salam, pâtissière
Chargement de l’image

Un plat de pâtisseries égyptiennes préparé par Shimaa Salam.

Photo : Shimaa Salam

Au départ, elle préparait des gâteaux à partir de sa cuisine. Or, avec le nombre de demandes qui a augmenté, elle loue maintenant une cuisine commerciale pour offrir plus de variété à ses clients.

Ces derniers peuvent d'ailleurs acheter les créations de Shimaa Salam directement sur Facebook ou dans un petit café de Saskatoon durant la fin de semaine.

Chargement de l’image

Une création de Shimaa Salam.

Photo : Shimaa Salam

La pâtissière se dit ravie par les réactions de ses clients. Elle trouve que ces derniers sont ouverts, curieux et n'ont pas peur d'essayer de nouvelles choses.

En France, on a cette culture de critiquer, d’être très critique envers soi-même et envers les autres. Je ne suis jamais satisfaite de ma pâtisserie, je trouve qu’il y a toujours un petit défaut, explique Shimaa Salam avec un sourire. C’est ce qui m’a un peu marquée ici : les gens m’ont dit d'arrêter de me critiquer.

Depuis son arrivée en Saskatchewan, Shimaa Salam se dit aussi touchée par l’entraide et l’appui des gens qui l'entourent.

« Au début, je me disais : pourquoi on parle de communauté? Ce n’est pas quelque chose qu’on a l’habitude de dire en France. Et, aujourd’hui, j'en comprends tout le sens. »

— Une citation de  Shimaa Salam, pâtissière

Bientôt, Shimaa Salam devra retrouver sa France natale, mais son passage en Saskatchewan restera profondément ancré en elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !