•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux autres soldats russes plaident coupables de crime de guerre en Ukraine

Deux hommes, le visage fermé, dans une cage vitrée.

Alexandre Bobikine et Alexandre Ivanov ont comparu jeudi devant un tribunal de Kotelva, dans le nord-est de l'Ukraine.

Photo : La Presse canadienne / AP/Bernat Armangue

Reuters

Deux soldats russes capturés ont plaidé coupables jeudi de crime de guerre pour le bombardement d'une ville de l'est de l'Ukraine dans le deuxième procès de ce type organisé par les autorités ukrainiennes.

Devant le tribunal de Kotelevska, dans le centre de l'Ukraine, les représentants du parquet ont requis des peines de 12 ans de prison pour Alexandre Bobikine et Alexandre Ivanov pour violation des lois de la guerre.

L'avocat des accusés a réclamé la clémence des juges en affirmant que les deux soldats russes n'avaient fait qu'obéir aux ordres et avaient exprimé leurs regrets.

Alexandre Bobikine et Alexandre Ivanov, placés dans une cage vitrée, ont reconnu leur appartenance à une unité d'artillerie à l'origine de tirs contre la région ukrainienne de Kharkiv depuis celle de Belgorod en Russie.

Ce bombardement a détruit un établissement éducatif dans la ville de Derhachi, selon l'accusation.

Les deux soldats ont été capturés après avoir franchi la frontière et alors qu'ils continuaient à bombarder des cibles, a dit le parquet.

Je suis complètement coupable des crimes dont je suis accusé. Nous avons tiré de Russie contre l'Ukraine, a dit Alexandre Bobikine à la cour, dont les débats étaient retransmis en direct.

Réclamant de ne pas être condamné à la peine maximale, Alexandre Ivanov a pour sa part déclaré : je me repens et sollicite une peine réduite.

Le jugement est attendu le 31 mai.

Un soldat russe a été condamné lundi à la prison à perpétuité pour avoir tué un civil non armé, à l'issue du premier procès pour crime de guerre organisé en Ukraine depuis le début de l'offensive lancée par la Russie le 24 février.

La Russie dément prendre les civils pour cible dans le cadre de son opération militaire spéciale.

De nombreux autres procès de ce type devraient avoir lieu aussi bien en Ukraine qu'en Russie, qui a aussi fait prisonniers des soldats ukrainiens.

Notre         dossier Guerre en Ukraine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !