•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les services interrégionaux de Limocar pourraient reprendre en juin

Chargement de l’image

Un autobus de Limocar sur la rue King Ouest.

Photo : Radio-Canada / ICI Estrie

Radio-Canada

Les utilisateurs du transport en commun Limocar-Transdev doivent faire preuve d'un peu de patience. Les autobus interurbains, qui font notamment la navette de Sherbrooke à Montréal, n’ont toujours pas repris leur itinéraire prépandémique. Le groupe de citoyens Les oubliés de l’autobus dénonce de nouveau la situation.

Depuis le début de la pandémie, les autobus Limocar ne s'arrêtent plus dans chaque municipalité le long du trajet entre Sherbrooke et Montréal. Le service devait d'abord être rétabli en avril. C'est plutôt en juin qu'il devrait reprendre, selon le président des Oubliés de l'autobus, Olivier Touchette.

Le groupe rappelle qu'il y a de nombreux besoins en transport collectif en région. Dans plusieurs municipalités, c'était le seul service de transport collectif qui était disponible. C'est certain qu'on déplore le fait que ce ne soit toujours pas de retour, affirme-t-il.

Le groupe demande à Limocar de respecter ses obligations. Ils ont de l'aide pour tout le contexte sanitaire, donc il faut qu'ils livrent la marchandise, souligne Olivier Touchette.

Un service dispendieux et vulnérable

Par ailleurs, lorsque Limocar reprendra son service complet, les tarifs pourraient augmenter de 14 %. C'est ce que Limocar indique, affirme le président des Oubliés de l'autobus.

« C'est super dispendieux, c'est fragmentaire parce que ça ne dessert que l'axe de la [10] et c'est vulnérable parce que le service a été arrêté tout le long de la pandémie. »

— Une citation de  Olivier Touchette, président des Oubliés de l'autobus

Après des déceptions répétitives, il espère maintenant que des sanctions seront appliquées si le service n'est pas de retour en juin. Si ce n'est pas Limocar qui offrira le service, ce sera à d'autres de l'offrir avance Olivier Touchette.

Olivier Touchette soutient que dans d'autres MRC, le taxi-bus a fait ses preuves. Des minivans se promènent et desservent l'ensemble d'un territoire, dit-il. Dans la MRC de Memphrémagog, ça veut dire de ramener les gens d'Austin vers Magog, de Saint-Étienne vers Eastman, Magog ou Waterloo.

Cette solution permet d'offrir un service malléable dans un territoire dispersé comme le nôtre à des coûts raisonnables, conclut le président du groupe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !