•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux jeunes musulmanes dénoncent une agression raciste à Saint-Jean

Chargement de l’image

Asmahan et Malak Al Salloum regardent l’enregistrement vidéo pris par Asmahan de l’agression qu’elles ont subie le 6 mai. CBC/Radio-Canada a accepté de ne pas montrer leur visage pour leur propre sécurité.

Photo : Radio-Canada / Peter Cowan

Radio-Canada

Deux sœurs adolescentes affirment qu’un homme leur a lancé des insultes racistes et a giflé l’une d’elles à l’extérieur du restaurant où elles travaillent à temps partiel à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Asmahan et Malak Al Salloum expliquent qu’elles faisaient une pause près du restaurant Mary's Diner, chemin Torbay, le 6 mai vers 21 h, lorsqu’un homme s'est adressé à elles en criant.

Selon Malak, il a d’abord lancé qu’il ne savait pas ce qu’elles faisaient là et il leur a posé la question.

Chargement de l’image

L'enregistrement vidéo pris par Asmahan Al Salloum montre l'homme qui gifle sa soeur, Malak.

Photo : Gracieuseté : Asmahan Al Salloum

Malak, élève en neuvième année, ajoute que l’homme lui a ordonné de se taire et qu’il lui a lancé une insulte raciste. Elle dit qu’elle a alors commencé à crier à son tour.

Dans un enregistrement vidéo fait par l’une des filles, on voit l’homme s’approcher de Malak et lui donner une gifle. Malak a répliqué avec un coup de poing.

Puis, l’homme a reculé et il est parti, selon elles. Elles disent qu'elles ont porté plainte à la Force constabulaire royale et qu'un agent a pris leur déposition.

Une demande de renseignement soumise au corps policier par CBC est restée sans réponse.

Les sœurs disent que l'homme s’en est pris à elles parce qu’elles sont musulmanes. Une amie les accompagnait. Elles portaient toutes un hijab.

Des incidents de plus en plus courants, selon une intervenante

Sobia Shaikh, professeure de travail social et présidente de la coalition contre le racisme de Terre-Neuve-et-Labrador, affirme qu’elle entend de plus en plus parler d’actes de violence et de racisme contre des femmes et des filles.

Elle dit en entendre parler toutes les six semaines environ. Leur fréquence a augmenté depuis le début de la pandémie, peut-être parce que des gens ne se sentent pas en sécurité ou parce qu’ils voient des publications haineuses en ligne, explique-t-elle.

Selon Mme Shaikh, les musulmanes sont particulièrement ciblées parce qu’elles portent un hijab. Elles sont souvent perçues comme étant douces, calmes et silencieuses par des individus sexistes qui s’en prennent à elles, dit-elle.

Sobia Shaikh félicite les femmes qui dénoncent publiquement de tels incidents. Ces gestes ne sont pas toujours signalés aux autorités, dit-elle.

Chargement de l’image

Les actes de violence raciste contre les femmes sont de plus en plus courants, selon Sobia Shaikh, présidente de la coalition contre le racisme de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada

Malak et Asmahan sont d’origine syrienne et elles sont arrivées au Canada en 2015. Elles disent que l’agression n’a pas changé leur opinion favorable envers la province, et que leurs amis, leurs collègues et d’autres personnes les réconfortent.

Elles espèrent que cet homme soit retrouvé et accusé. Asmahan, élève en douzième année, dit qu’elle veut simplement savoir pourquoi il a agi ainsi.

D’après un reportage de Peter Cowan, de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.