•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Remparts arrachent le premier match aux Cataractes

Chargement de l’image

Le gardien de but William Rousseau a frustré les attaquants des Cataractes à plusieurs reprises, mercredi soir.

Photo : Jonathan L'Heureux

Chargement de l’image

On prévoyait une série serrée. Le match n’aurait pu l’être davantage. Patrick Roy avait promis un bon spectacle aux partisans. Ses Remparts ont arraché une victoire de 3 à 2 aux Cataractes de la façon la plus dramatique qui soit. Et, cerise épicée sur le sundae, un but controversé est venu ajouter du piquant, mercredi soir, au Centre Vidéotron.

Le premier match de la série demi-finale entre Québec et Shawinigan s’est joué avec 53 secondes à faire à la troisième période. Après une habile manœuvre dans le coin de la patinoire, le défenseur des Remparts Vsevolod Komarov venait de voir sa passe devant le filet déviée dans les airs par le gardien des Cataractes, Antoine Coulombe.

La rondelle a bondi sur la glace quelques secondes avant de sembler se cacher sous Coulombe, sans pour autant que l’arbitre ne siffle l’arrêt du jeu. Komarov n’en demandait pas plus pour aller pousser la rondelle dans le fond du filet.

Applaudi à tout rompre par la foule au Centre Vidéotron, le défenseur recrue semblait encore sur un nuage après le match, au point de trouver les mots pour décrire sa joie dans la langue de Shakespeare, qu’il ne parlait pas du tout en arrivant à Québec en début de saison. Je me sens vraiment bien. C’était un peu fou, a balbutié le Russe de 18 ans, tout sourire. Je suis content. L’équipe est contente. Tout le monde m’a félicité.

Un but, deux versions

Son entraîneur, lui, était un plus volubile au sujet du but gagnant. Komarov a fait un jeu incroyable. Ça prend des mains pour faire ce qu’il a fait. Ramener la rondelle juste autour de la jambière du gardien de but, ça prend de bonnes habiletés. L’arbitre était super bien placé. La rondelle était libre en avant, a relaté Patrick Roy.

Si l’ex-numéro 33 a senti le besoin de préciser que la rondelle était encore libre, c’est qu’il se doutait bien que son homologue des Cataractes, Daniel Renaud, passé avant lui devant les journalistes, n’avait pas la même version des faits.

« Il pousse clairement la jambière de mon gardien. Je viens de regarder le but encore un autre dix fois. Je suis incapable de m’expliquer ce qui vient de se passer. »

— Une citation de  L'entraîneur-chef des Cataractes, Daniel Renaud, au sujet du but gagnant.

Selon Renaud, le but aurait dû être refusé après coup, puisque l’arbitre lui aurait confié qu’il allait siffler l’arrêt du jeu. Dans cette situation, c’est écrit noir sur blanc dans le livre des règlements que le but n’est pas bon, a-t-il argué. L’entraîneur a toutefois pris sa part du blâme, s’autoqualifiant de grand perdant pour avoir piqué une sainte colère derrière le banc qui a valu à ses joueurs de terminer la rencontre en infériorité numérique.

« Les arbitres ne sont pas juniors pour rien »

Chez les Cataractes, l’attaquant Pierrick Dubé avait aussi son mot à dire sur l'arbitrage après la défaite. Les arbitres ne sont pas juniors pour rien. Je pense que des clins d’œil aux joueurs de même à la fin du match, c’est tough.

Quels clins d’œil? Personne, mis à part Dubé, ne semblait savoir ce dont il était question et l’ex-Remparts a vite ajouté qu’il laissait ses émotions prendre le dessus. Or, avec moins de 24 heures avant le deuxième match de la série 3 de 5, jeudi soir, au Centre Vidéotron, les deux équipes avaient vite besoin de redescendre sur terre.

Chargement de l’image

Patrick Roy n'était pas satisfait de la performance de son équipe malgré la victoire, mercredi soir.

Photo : Jonathan L'Heureux

Outre le but de Komarov et le brio du gardien William Rousseau, Patrick Roy n’avait, malgré la victoire, pas grand-chose d’élogieux à dire sur la performance des siens. Les diables rouges ont tiré de l’arrière 1-0 et 2-1 durant la rencontre. La première période a été particulièrement pénible, aux dires de l’entraîneur-chef.

On a essayé d’être un peu trop parfait. Ce que Shawinigan a bien fait en première, garder les choses simples, mettre des rondelles au filet, c’est ce qu’on n’a pas fait.

Quant aux Cataractes, ils devront vite laisser le décevant revers derrière eux, a annoncé l’attaquant Olivier Nadeau, auteur du deuxième but des siens.

Je ne pense pas que personne dans la chambre ne s’attendait à ce qu’on gagne trois matchs en ligne contre les Remparts. C’est juste de l’adversité. On va passer à travers. Les gars sont confiants et on va être prêts pour demain, a relaté le joueur originaire de Lac-Etchemin.

Une foule plus bruyante

Outre Komarov, Louis Crevier et Mikael Huchette ont touché la cible pour les Remparts, alors que Martin Has a complété la marque pour les Cataractes.

Après les multiples appels aux partisans lancés par Patrick Roy dans les derniers jours, quelque 8332 billets ont trouvé preneur mercredi soir. La foule était là. On les sentait. On entendait les gens et je les remercie, a salué ce dernier.

Les deux équipes ont rendez-vous jeudi, à 19 h, au Centre Vidéotron, pour le deuxième match de la série.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !