•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers le plus gros projet immobilier autochtone à Vancouver

Chargement de l’image

Jusqu'à 10 000 personnes devraient pouvoir habiter dans ces tours, qui seront construites au sud du pont Burrard de Vancouver.

Photo : AFP / Senakw.com

Radio-Canada

La Première Nation Squamish a signé un accord avec la Ville de Vancouver pour faire avancer un projet de développement immobilier majeur au pied du pont Burrard. Cette étape lui donne accès à des infrastructures municipales essentielles sur une portion du territoire de la communauté autochtone.

Selon la Ville de Vancouver, il s'agit du plus important projet immobilier mené par une Première Nation au Canada.

Le projet de développement Sen̓áḵw prévoit la construction de 11 immeubles, qui permettront de créer 6000 unités résidentielles locatives et abordables dans le quartier de Kitsilano. Il sera établi sur une parcelle de 4,7 hectares de terres.

Après des décennies de bataille devant les tribunaux, la Cour fédérale du Canada a redonné en 2003 le contrôle de cette parcelle de territoire à la Première Nation Squamish. La communauté n’a donc pas besoin de l’accord de la Ville pour aller de l’avant avec son projet de développement, mais cet accord permet de rendre l’espace vivable, grâce aux infrastructures municipales.

Chargement de l’image

Les taxes de propriété seront comparables à celles de la Ville de Vancouver sur ce territoire, selon la Première Nation.

Photo : https://senakw.com/

La Ville s’engage ainsi à fournir un accès à ses services d’égout, d’eau potable, d'électricité au futur complexe immobilier. Elle promet également d’améliorer les voies piétonnes, cyclables, routières et de transport en commun.

Il générera des milliards de dollars à la Première Nation, se réjouit son porte-parole, Wilson Williams.

Réappropriation du territoire

Il y a plus de 100 ans, les Squamish ont été forcés de quitter leur territoire, déplore Wilson Williams. Nous vivions en harmonie sur ces terres et tout a changé lorsque le gouvernement de la Colombie-Britannique nous a expropriés et déplacés, dit-il.

« Nous allons être de nouveau visibles sur nos propres terres à Vancouver et sur l’un des sites de notre village.  »

— Une citation de  Wilson Williams, porte-parole, Première Nation Squamish

Ce projet permettra ainsi à la Ville de Vancouver d’avancer vers la réconciliation, selon le maire Kennedy Stewart. Les colonisateurs comme moi ont tellement de choses à faire pour réparer les injustices, soutient-il.

Une partie des logements du complexe immobilier seront réservés aux membres de la Première Nation Squamish. La construction devrait débuter cet été et se terminer d’ici 2027.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !