•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion de l’achalandage sur le sentier international des Appalaches

Chargement de l’image

Le Sentier international des Appalaches connaît une explosion de son l'achalandage avec la pandémie (archives).

Photo : Radio-Canada / Geneviève Fillion

Chargement de l’image

L'organisation constate que de nombreux amateurs de randonnée ont profité des deux dernières années de pandémie pour découvrir les 650 kilomètres de sentiers qui traversent les Chic-Chocs de la Vallée de la Matapédia jusqu'à Forillon.

En 2021, l'organisation a enregistré environ 3450 participants, contre environ un millier en 2020. Cette année, 3479 participants ont déjà effectué des réservations, même si la saison n'est pas encore commencée.

L'organisation doit désormais s'atteler à gérer cette croissance.

Ces dernières années ont été très satisfaisantes parce que probablement la COVID nous a amené beaucoup de clientèle. Le sentier était bien connu, mais il restait du travail à faire en profondeur, et je pense que ce qu’on a fait depuis cinq ans a pu faire la différence, raconte Jean-Marc Hardy, vice-président du Sentier international des Appalaches.

Cet achalandage se reflète dans les états financiers de l'organisation. Ses revenus ont quintuplé depuis 2017.

Coupes forestières et caribous

Lors de l'assemblée générale de l'organisme, qui s'est tenu mercredi soir, le conseil d'administration s'est dit préoccupé par plusieurs coupes forestières prévues le long du sentier.

Ces travaux auront un impact sur le paysage, mais aussi sur l'entretien du sentier.

Même s’il y a une bande de protection de 30 mètres de chaque côté du sentier, ce n’est pas suffisant parce que le vent fait en sorte que les arbres vont tomber. Habituellement, quand il y a une coupe près du sentier, les années d’après, on a énormément de nettoyage à faire, parce que les arbres tombent, explique Jean-Marc Hardy.

Le SIA compte surveiller aussi les programmes de récupération de bois touchés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Ça peut avoir un impact plus important. Ça va être à surveiller de près, ajoute M. Hardy.

L'organisme va aussi déposer un mémoire à la Commission indépendante sur les caribous forestiers et montagnards, dans lequel il soutient que les mesures de protection du caribou sont insuffisantes.

On reconnaît qu’il peut y avoir du dérangement causé par des utilisateurs du parc de la Gaspésie, mais on considère que c’est moins pire que les coupes forestières, indique le vice-président du SIA.

Par ailleurs, l'arrivée de nouveaux propriétaires, notamment dans la vallée de la Matapédia, fait craindre au SIA de perdre certains de ses droits de passage.

Des travaux pour remettre en état le sentier sont commencés, mais la neige est encore très présente au sommet des montagnes.

L'ensemble du sentier ne devrait être praticable qu'à partir de fin juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !