•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Promenade Samuel-De Champlain : les libéraux voient grand pour l’est

Deux cyclistes sur la piste cyclable de la promenade Samuel-De Champlain.

Les libéraux veulent faire du prolongement de la promenade Samuel-De Champlain un enjeu électoral à Québec. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy-Roussel

Le Parti libéral souhaite faire du prolongement de la promenade Samuel-De Champlain un enjeu de la prochaine campagne électorale provinciale à Québec. Après avoir inauguré les premiers aménagements en 2008, près des ponts, les libéraux imaginent une finale grandiose, au pied de la chute Montmorency.

C’est nous qui avons démarré le projet et nous avons la ferme intention de le compléter, s’enthousiasme Marwah Rizqy, porte-parole libérale pour la région de la Capitale-Nationale.

Selon elle, les citoyens de l’est de Québec méritent un accès au fleuve aussi réussi que celui qui a été aménagé à l’ouest.

Marwah Rizqy accorde une entrevue à l'extérieur lors d'une journée du printemps ensoleillée.

Marwah Rizqy croit que les gens de Beauport méritent une promenade bien à eux le long du fleuve.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Les libéraux promettent de relier le domaine de Maizerets et la chute Montmorency par une promenade continue, près du fleuve, sur une distance de huit kilomètres.

« On veut quelque chose de beau pour que les gens en profitent d’est en ouest. Personne ne sera considéré comme un citoyen de seconde classe. »

— Une citation de  Marwah Rizqy, porte-parole du Parti libéral du Québec pour la région de la Capitale-Nationale

Le Parti libéral devient donc la première formation à donner suite à la demande du maire Marchand de poursuivre la promenade Samuel-De Champlain, sans interruption, jusqu’à la chute Montmorency.

La chute Montmorency en été.

La chute Montmorency est le deuxième site touristique le plus visité de la capitale après le Vieux-Québec. (Archives)

Photo : Radio-Canada

C’est un engagement de ma cheffe Dominique Anglade, précise Marwah Rizqy.

Tout pour le 3e lien

Selon Marwah Rizqy, la Coalition avenir Québec (CAQ) néglige l'avancement de plusieurs grands projets à Québec afin d’investir ses énergies dans sa promesse phare : le troisième lien.

On a mis quatre ans pour lancer les appels de propositions du tramway, soupire-t-elle. Et on a aussi retardé les travaux à la tête des ponts en disant que c’était relié au troisième lien!

L’élue libérale se dit convaincue que la CAQ hésite à appuyer un projet de promenade continue dans l’est pour ne pas nuire à une éventuelle interconnexion avec le tunnel Québec-Lévis.

L'autoroute Dufferin-Montmorency, dans le secteur Beauport.

L'autoroute Dufferin-Montmorency longe le fleuve Saint-Laurent. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Selon elle, la transformation des voies rapides en boulevard urbain n’est pas compatible avec la construction d’un tunnel autoroutier qui amènerait davantage de circulation de la Rive-Sud.

« On ne peut pas prendre les citoyens de l’est en otages pour la lubie du premier ministre, la lubie du troisième lien! »

— Une citation de  Marwah Rizqy, porte-parole du Parti libéral du Québec pour la région de la Capitale-Nationale

Après une récente valse-hésitation, la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, s’est engagée à appuyer la phase quatre de la promenade, sans toutefois dire si l’option d'un sentier continu serait retenue.

Gros plan de Geneviève Guilbault.

La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Une version plus modeste et moins coûteuse composée de percées visuelles et de points d’intérêt a été présentée par la Commission de la capitale nationale du Québec, en 2016.

Reconquérir Québec

Les libéraux ne sont pas dupes, les intentions de vote laissent entrevoir une rude bataille pour reconquérir le cœur des habitants de Québec.

Le départ de la vie politique de Sébastien Proulx, en 2019, les a complètement rayés de la carte dans la Capitale-Nationale.

Depuis ce temps, seules deux circonscriptions solidaires du centre-ville de Québec échappent encore à la CAQ.

Malgré l’ampleur du défi, Marwah Rizqy souligne que le PLQ dévoilera bientôt des candidatures solides dans la région.

C’est clair qu’on a des gens dont on est très fier qui vont se présenter, assure-t-elle.

Des appuis à Beauport?

Le Parti libéral, la Coalition avenir Québec et son ancêtre, l’Action démocratique, se disputent la circonscription de Montmorency depuis 20 ans, dans l’est de la capitale.

Avant sa défaite de 2018, le libéral Raymond Bernier avait cependant gagné trois des cinq élections précédentes.

L’actuel conseiller municipal indépendant du district de Chute-Montmorency-Seigneurial, Stevens Mélançon, ne souhaite pas s’immiscer dans la course provinciale, mais il sait une chose : le sort du prolongement de la promenade Samuel-De Champlain pourrait peser dans la balance.

Les gens m’en parlent de façon constante, s’exclame-t-il.

Stevens Mélançon dans les jardins de l'hôtel de ville de Québec.

Stevens Mélançon conseiller indépendant du district de Chute-Montmorency-Seigneurial.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Selon lui, les citoyens ne souhaitent rien de moins que des aménagements continus, à l’image des trois premières phases de la promenade.

Si le projet de troisième lien a toujours profité d’appuis importants à Beauport, Stevens Melançon croit qu’un meilleur accès au fleuve figure désormais très haut parmi les priorités de ses électeurs.

C’est très serré entre ces deux projets, mais j’opterais peut-être pour la promenade Samuel-De Champlain au fil d’arrivée, glisse-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !