•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Ukrainiens fraîchement arrivés à Winnipeg font face à de nombreux défis

Chargement de l’image

Des réfugiés ukrainiens arrivent à Winnipeg le 23 mai 2022, fuyant la guerre dans leur pays.

Photo : La Presse canadienne / David Lipnowski

Radio-Canada

Les Ukrainiens arrivés à Winnipeg font face à de multiples obstacles pour se refaire une vie au pays, malgré la générosité des Canadiens.

Dans la province, plusieurs personnes se mobilisent pour leur venir en aide. À Winnipeg, un entrepôt de dons leur est réservé, et ils peuvent s'y procurer vaisselle, meubles et vêtements gratuitement.

Toutefois, plusieurs nouveaux arrivants disent qu’ils ont de la difficulté à trouver un emploi.

C'est dû d'abord au fait que des domaines exigent un test médical et, ensuite, au fait que certains employeurs ne font pas de suivi à leurs demandes.

On postule à plusieurs emplois qui seraient souhaitables pour nous, mais on n’a pas de retour. Des fois, on n’est pas intéressant pour eux parce qu’ils reçoivent beaucoup de candidatures, explique Dariia Gorska, une Ukrainienne arrivée à Winnipeg le 9 mai, en provenance de Kiev.

Chargement de l’image

Dariia Gorska est arrivée à Winnipeg le 9 mai en provenance de Kiev, parce qu'elle a fui la guerre en Ukraine.

Photo : Radio-Canada

Les défis pour se trouver un logement, une place en garderie ou un emploi seront les mêmes ailleurs au pays pour les Ukrainiens qui arriveront à bord des deux derniers vols nolisés.

Ces derniers doivent arriver à Halifax et à Montréal au cours des prochains jours.

Des voix s’élèvent pour que d’autres vols nolisés soient prévus. C'est l'avis du bénévole manitobain du Congrès des Ukrainiens canadiens Nick Krawetz.

Il doit y avoir plus de trois vols nolisés. En ce moment, le prix d’un aller simple entre la Pologne et Winnipeg coûte plus de 2000 $. C’est un poids financier important. Ces vols sont critiques pour eux et leur sauvent la vie, indique-t-il.

Lundi, 350 Ukrainiens ont atterri à l’aéroport international James Armstrong Richardson à bord d’un avion nolisé affrété par le gouvernement fédéral.

Plus de 200 000 personnes ont fait une demande de visa d’urgence pour venir au Canada, et seuls 26 000 Ukrainiens sont rentrés au pays.

Avec les informations de Jérémie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !