•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plaignante témoigne au procès du militaire accusé d’agressions sexuelles

Chargement de l’image

L'accusé a plaidé non coupable aux trois chefs d'accusation.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La plaignante à l’origine du procès en Cour martiale du caporal-chef Claude Houde à la base militaire de Bagotville s’est exprimée pour la première fois devant le tribunal au troisième jour des audiences.

Le militaire fait face à trois chefs d’accusation d’agression sexuelle, dont l’un d’agression sexuelle causant des lésions corporelles. Les événements seraient survenus entre décembre 2015 et mars 2017 à Saguenay.

Chargement de l’image

Le caporal-chef Claude Houde est membre du 3e Escadron de maintenance de la base de Bagotville.

Photo : Radio-Canada

Invitée à la barre par la poursuite, la présumée victime a raconté avec émotions sa version des trois agressions reprochées à l’individu. Elle a confié s’être sentie comme un déchet lors des présumés événements et a éclaté en sanglots au milieu de son interrogatoire.

Le témoignage de la plaignante, qui ne peut être identifiée, a duré près d’une heure trente. Il a été suivi par le contre-interrogatoire de la défense, une étape qui se poursuivra d’ailleurs jeudi.

Claude Houde a plaidé non coupable aux trois chefs d’accusation dès l’ouverture de son procès lundi. Celui-ci se tient devant un juge militaire et devant un comité formé de cinq membres des Forces armées canadiennes.

Avec les informations de Gabrielle Morissette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !