•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Altercation au centre commercial White Oaks : aucune faute, selon la police

Chargement de l’image

Sarah Soyemi, 36 ans, allègue qu'un policier de London, en Ontario, l'a frappée à l'œil gauche lors d'une altercation dans le stationnement du centre commercial.

Photo : Sarah Soyemi

Radio-Canada

L’altercation entre Sarah Soyemi et des policiers au centre commercial White Oaks de London, il y a deux semaines, s’est faite dans les règles de l’art. C’est ce qu’on peut lire dans la conclusion d’une enquête interne de la police de London, publiée mardi.

Bien qu'il soit regrettable que Mme Soyemi ait été blessée lors de cette interaction, je suis convaincu que la réponse de la police sur place était appropriée et conforme à leur formation policière, a déclaré le chef de la police de London, Steve Williams, dans un communiqué publié mardi.

Mme Soyemi s’est retrouvée avec un œil au beurre noir et fait face à plusieurs accusations après sa confrontation avec les deux policiers.

La semaine dernière, dans une vidéo TikTok visionnée des dizaines de milliers de fois, Mme Soyemi, 36 ans, a raconté qu’elle vendait du thé détox à l'extérieur du centre commercial White Oaks le 10 mai, lorsqu'un agent l'a attrapée sans explication et qu'un autre agent l'a frappée.

Puis, dans un communiqué publié le 11 mai, la police a donné sa version des faits.

Selon les policiers, ceux-ci répondaient à un appel parce que Mme Soyemi vendait son thé sur une propriété de laquelle elle était bannie. Elle aurait refusé de partir malgré la demande qui lui avait été faite.

Lorsque le policier a dit à Mme Soyemi qu'elle était en état d’arrestation, elle aurait résisté, serait devenue combative et aurait agressé un agent, peut-on lire dans le communiqué.

Selon M. Williams, de nombreux témoins indépendants ont assisté à l'incident et l'arrestation a été filmée.

L’enquête interne conclut que les policiers ont fait leur travail correctement.

Je tiens à remercier personnellement les citoyens qui ont apporté leur aide sur les lieux, ainsi que ceux qui ont appelé le 9-1-1 pour obtenir une assistance policière supplémentaire, a-t-il ajouté.

L'affaire est toujours devant les tribunaux et le service de police de London ne fera pas d'autres commentaires. Je continue à demander aux gens de s'abstenir de toute spéculation ou jugement jusqu'à ce que les faits de l'affaire soient présentés au tribunal.

Mme Soyemi doit comparaître devant le tribunal le 2 août. Elle est accusée d'avoir omis de quitter les lieux lorsqu'on le lui a demandé, d'avoir résisté à une arrestation et d'avoir agressé un agent de la paix.

Mme Soyemi a lancé une page GoFundMe afin de collecter des fonds pour une opération chirurgicale visant à restaurer sa vision, qui ne se serait pas rétablie après l'incident.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !