•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrestation musclée à Campbellton : le maire veut des réponses

Chargement de l’image

L’arrestation musclée a enflammé les réseaux sociaux en juillet 2021.

Photo : (Facebook)

Radio-Canada

L'arrestation musclée d'un individu par un agent de la GRC à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, en juillet dernier, n'a toujours pas abouti à une conclusion. Le maire de la ville estime que l'attente a assez duré et il réclame des réponses à ses questions.

L’arrestation a enflammé les réseaux sociaux en juillet 2021 : une vidéo montrait un agent de la GRC asséner plusieurs coups à un autre homme, retenu au sol par un troisième individu.

Quelques jours plus tard, des manifestants avaient même réclamé justice pour André Mercier, l'homme âgé d'une trentaine d'années de Campbellton qui avait reçu les coups.

Pour éviter tout conflit d'intérêt, l'enquête a été menée par le Bureau des enquêtes indépendantes du Québec, qui a remis son rapport à la province environ un mois plus tard.

Depuis, le dossier se trouve au bureau du Procureur général du Nouveau-Brunswick à Fredericton.

Chargement de l’image

Ian Comeau est maire de Campbellton.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Une situation qui déplait au maire de Campbellton, Ian Comeau.

On voudrait qu'ils soient transparents avec nous, dit-il. Ça va faire un an, puis je crois que c'est le temps qu'ils [nous disent s’il] va y avoir des charges ou non.

Depuis l'incident, le policier impliqué a été affecté à des tâches administratives en attendant la décision du Service des poursuites publiques du Nouveau-Brunswick.

La GRC refuse toujours de commenter davantage cette affaire.

La province indique pour sa part qu'un nouveau procureur de la Couronne a dû être réaffecté au dossier et que l'examen du dossier n'a pas encore été terminé.

D’après le reportage de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !