•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Place au choc Phoenix-Islanders en demi-finale de la LHJMQ

Chargement de l’image

Les joueurs des Islanders de Charlottetown s'amusent autour du filet de leur gardien.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Il ne reste plus que quelques heures avant que le disque ne soit déposé au centre de la patinoire du Eastlink Centre. D’un côté, les visiteurs, le Phoenix de Sherbrooke. De l’autre, l’équipe locale, les Islanders de Charlottetown.

Toutes les analyses et toutes les statistiques deviendront futiles dès que la rondelle sera lâchée par l’arbitre sur le coup de 19 h. Il n’y aura plus que la demi-finale trois de cinq de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avec à l’enjeu une participation à la finale de la Coupe du Président.

Cette série oppose deux des meilleurs clubs du circuit Courteau. Charlottetown et sa forteresse défensive a fini au deuxième rang au classement général avec 48 gains et 103 points, un seul derrière les Remparts de Québec. Sherbrooke et sa puissance de frappe en attaque n'a pas suivi bien loin, avec 46 victoires et 97 points.

Un vrai choc des titans. Une opposition de style.

Chargement de l’image

Entraînement matinal du Phoenix de Sherbrooke à Charlottetown.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Au niveau individuel, le Phoenix aligne deux attaquants de force en Joshua Roy (45 buts et 110 points) et Xavier Parent (48 buts et 100 points). La paire continue de terroriser les défensives adverses en série avec tous les deux 16 points. Ils sont appuyés par Julien Anctil, le meilleur buteur en éliminatoires (8 buts, dont 3 gagnants).

Les Islanders ne sont pas en reste, avec Patrick Guay (51 buts et 96 points en saison), auteur de 6 buts et 13 points en deux rondes.

Mais là où tout fait souvent la différence, c’est devant le filet. Le portier des Islanders, Francesco Lapenna, montre des statistiques stratosphériques avec une moyenne de buts alloués de 1,17 et un taux d’efficacité d’arrêts de ,951.

Notre meilleur hockey

Les Islanders devront jouer leur meilleur hockey s’ils veulent venir à bout du Phoenix, estime le défenseur acadien Lukas Cormier, qui sera appelé à contrer les attaques du principal trio offensif de Sherbrooke.

« Il faut être prêt à jouer contre une bonne première ligne. Nous avons réussi à freiner de bons joueurs contre Moncton et Bathurst. Depuis le début de la saison, c’est la défensive en premier et l’offensive viendra avec nos joueurs talentueux. Les autres matchs sont du passé, il faut penser uniquement à celui de ce soir.  »

— Une citation de  Lukas Cormier, défenseur des Islanders de Charlottetown

Le défenseur étoile William Trudeau sait que le Phoenix a beaucoup de talent et qu’il faudra que toute l’équipe des Islanders soit à son meilleur. La stratégie sera de se concentrer à ralentir la grosse ligne offensive sherbrookoise, mentionne-t-il.

Chargement de l’image

Lukas Cormier est un pilier de la défensive des Islanders de Charlottetown.

Photo : Julien Lecacheur

Leur première ligne produit la majorité des buts. Elle devra s’adapter à nous, à notre défensive et on n’a rien à changer. Si on joue physique et qu’on freine leur relance, ils vont jouer plus souvent dans leur zone et il faudra en prendre avantage. Nous possédons six bons défenseurs et un gardien exceptionnel. Nous sommes donc sept pour faire le travail. Une série trois de cinq, ça passe vite. il faut jouer avec le couteau entre les dents , analyse-t-il.

Pour le gardien des Islanders, Francesco Lapenna, cette série va se jouer dans les petits détails.

Plus on avance, plus c’est difficile et plus nous devons être meilleurs. Il ne faut pas penser au Phoenix. Il faut se concentrer sur nous et notre recette gagnante. On se sent bien, on se sent en confiance. Il faut continuer comme ça, croire en nos moyens et penser au moment présent, prétend le gardien.

Chargement de l’image

Le nouveau gardien de but des Islanders de Charlottetown, Francesco Lapenna a passé les deux dernières saisons avec les Voltigeurs de Drummondville.

Photo : Julien Lecacheur

Traverser l’adversité

L’entraîneur-chef du Phoenix, Stéphane Julien, a vu son club traverser l’adversité dans les rondes contre le Drakkar de Baie-Comeau, une victoire en quatre matchs, et l’Armada de Blainville-Boisbriand, un balayage en trois parties. Il souhaite maintenant que ces expériences rapportent des dividendes dans une si courte série.

Le but du Phoenix est d’aller chercher une victoire sur la patinoire des Islanders ce soir ou jeudi, afin de transférer la pression sur les Insulaires. Pour y arriver, Sherbrooke devra se montrer prudent tout en gardant son identité offensive.

Selon Stéphane Julien, les deux victoires en saison face à Charlottetown ne veulent plus dire grand-chose, sauf peut-être un léger avantage psychologique.

Nous vivons de l’adversité depuis le début des séries et tout est possible en demi-finale. On aura deux clubs rodés avec des ambitions de se rendre en finale. Le niveau d’intensité va monter d’un cran. Les Islanders ont plus de maturité et possèdent à mon avis la meilleure défensive de la ligne avec les Cormier, Trudeau et plusieurs joueurs de premier plan, en plus d’un bon gardien. J’ai dit à mes joueurs de ne pas être trop impressionnés par les Islanders même si c’est une bonne équipe. Mes meilleurs joueurs devront faire la différence. Ils sont conscients de l’enjeu, croit-il.

L’attaquant Joshua Roy se sent d’attaque, surtout après une semaine sans jouer un match.

Nos deux matchs contre les Islanders ont été difficiles et serrés. Il faudra être opportuniste et discipliné, car les Islanders ont un bon avantage numérique. On veut gagner, on veut rester concentré et faire les petits détails , assure le prolifique joueur offensif.

Avec les informations du journaliste Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !