•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusations en lien avec de faux rendez-vous pour la campagne de vaccination

Chargement de l’image

Sylvie Paradis

Photo : Facebook : Sylvie Paradis

Radio-Canada

Une ancienne organisatrice du Parti conservateur du Québec (PCQ) pour la région de Matane fait face à des accusations en lien avec la prise de rendez-vous en ligne pour la vaccination contre la COVID-19.

La résidente de Saint-Léandre fait face à trois chefs d’accusation.

Elle est accusée notamment d’avoir empêché, interrompu ou gêné des Québécois [...] dans l’exploitation légitime d’un bien d’une valeur ne dépassant pas 5000 $, soit : des vaccins, peut-on lire dans l'acte de dénonciation.

Il y est aussi écrit qu'elle a eu l'intention de nuire [en envoyant] par moyen de télécommunication des renseignements qu’elle savait être faux.

Les méfaits auraient été commis entre le 12 décembre 2021 et le 5 janvier 2022.

La dame de 54 ans a plaidé non coupable et doit revenir en cour le 30 août.

Sylvie Paradis était vice-présidente de la section locale du PCQ. Elle a démissionné pour des raisons personnelles cet hiver, selon l'organisation. Le chef du parti, Éric Duhaime, s’était dissocié des gestes allégués.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !