•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crabe des neiges : St. Mary’s se réjouit, d’autres se sentent exclus

Chargement de l’image

L'attribution de permis de transformation du crabe des neiges à Terre-Neuve-et-Labrador fait des heureux et des malheureux (archives).

Photo : Radio-Canada / Yves Levesque

Radio-Canada

L’annonce d’un nouveau permis de transformation du crabe des neiges pour une usine à St. Mary’s, à Terre-Neuve-et-Labrador, a été célébrée par un défilé mardi après-midi, mais d’autres transformateurs n’ont pas le cœur à la fête.

L’entreprise St. Mary's Bay Fisheries peut maintenant transformer toutes les espèces de poissons de fond, ainsi que le buccin et le crabe des neiges. Elle doit limiter ses achats de crabe de neige à 2,5 millions de livres, précise le ministère provincial des Pêches.

Environ 300 résidents et membres de l’industrie ont récemment manifesté près de l'usine afin de presser le gouvernement provincial d’approuver le permis de transformation primaire. Puis, une fois le permis accordé, des résidents des environs ont rapidement organisé un défilé d’une cinquantaine de voitures pour célébrer.

Le maire de St. Mary’s, Steve Ryan, a déclaré mardi que c’est la plus grande nouvelle pour sa municipalité depuis le premier permis il y a 43 ans. La communauté va se mettre au travail et bien gagner sa vie, a-t-il souligné.

Il a ajouté que la municipalité espérait un permis non limité et qu’elle compte discuter avec la commission provinciale d’attribution des permis dans l’espoir de changer cela.

Le ministre fait erreur, selon d'autres intervenants

Le ministre des Pêches, Derrick Bragg, a aussi approuvé la demande de l’entreprise Dandy Dan's Fish Market, à Argentia, qui souhaitait pouvoir acheter un million de livres de crabe des neiges de plus.

Mais les autres demandes provenant d’usines à Ramea, Bay Roberts, Codroy et O'Donnells sont rejetées.

Le propriétaire de l’entreprise Bay Roberts Seafoods, Jason Russell, affirme que l’usine ne peut survivre sans ce permis et qu’il devra fermer boutique et mettre à pied plus de 70 travailleurs.

Jason Russell reproche au ministre d’avoir agi à l'encontre de la recommandation de la commission en rejetant la demande de permis de transformation du crabe des neiges de son entreprise. Il dit croire que c’était une décision subjective qui s’appuyait sur un raisonnement faible.

Le ministre Bragg explique qu’il a rejeté la demande de Bay Roberts parce que le ministère des Pêches et des Océans du Canada prévoit que le stock de crabes des neiges va commencer à diminuer d’ici deux à quatre ans. Il ajoute que dérouter du crabe des neiges vers cette usine entraînerait un impact négatif sur les travailleurs d’autres usines des environs.

Chargement de l’image

Le ministre des Pêches de Terre-Neuve-et-Labrador, Derrick Bragg.

Photo : Radio-Canada / Mark Quinn

Cité dans un communiqué, Derrick Bragg affirme aussi que les décisions d’approbation ou de rejet des demandes de permis ont été difficiles à prendre et il remercie la commission pour ses recommandations. Il dit aussi croire qu’il a pris des décisions équitables qui aideront l’industrie provinciale des produits marins à se diversifier et à augmenter sa valeur.

Un syndicat dénonce aussi la décision du ministre

Keith Sullivan, président du syndicat des travailleurs de l’industrie, FFAW-Unifor, dit croire que c’est la première fois qu’un ministre des Pêches ignore une recommandation de la commission.

Cela démontre, selon M. Sullivan, que le ministre Bragg comprend mal la frustration et les problèmes de l’industrie en manque de concurrence. Il accuse le ministre d’avoir agi ainsi pour protéger les PDG et les profits de grandes entreprises plus que tout autre chose.

D’après un reportage d’Alex Kennedy, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !