•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Orages violents : un derecho, pas une tornade dans la région de la capitale nationale

Un arbre déraciné.

Le phénomène a produit d'importants dégâts dans la région de la capitale nationale (archives).

Photo : Radio-Canada / Gabriel Le Marquand Perreault

Radio-Canada

Environnement Canada indique que la violente tempête de vent qui a secoué la région de la capitale nationale et l’est ontarien, samedi 21 mai, n’est pas une tornade, mais un derecho.

Un derecho, explique-t-on, est une tempête de vent de grande envergure et de longue durée associée à une ligne d'orages.

Celle de la fin de semaine s'est d’abord formée près de Sarnia, tard samedi matin, avant de se déplacer vers le nord-est sur le sud de l'Ontario et de traverser Ottawa, l’Outaouais et l’est ontarien, samedi après-midi.

Des rafales destructrices ont frappé un large couloir du sud de l'Ontario au passage des orages violents faisant d’importants dégâts et entraînant des coupures d’électricité encore en vigueur, mercredi, à Ottawa, en Outaouais et dans l'est ontarien.

Un derecho dans le Dakota du Sud aux États-Unis.

Un exemple de derecho approchant de Kadoka dans le Dakota du Sud, aux États-Unis (archives).

Photo : getty images/istockphoto / mdesigner125

Après une analyse préliminaire des données concernant les dommages subis à Uxbridge, en Ontario, l'équipe du projet des tornades du Nord de l'Université Western a officiellement confirmé la présence d'une tornade incrustée dans la lisière de front de la zone de derecho. La tornade s'est produite vers 13 h 15, samedi après-midi à Uxbridge, et la vitesse maximum des vents était de 195 kilomètres à l'heure.

En revanche, dans le sud d’Ottawa, il ne s’agissait pas d’une tornade, mais d’une rafale descendante intense de catégorie EF2, avec une vitesse maximum des vents atteignant 190 kilomètres à l'heure.

À l’aéroport international d'Ottawa, les rafales maximales occasionnées par cette ligne d'orages ont atteint 120 kilomètres à l'heure, alors qu’à Gatineau, on a recensé des rafales maximales soufflant à 90 kilomètres à l'heure.

Au moins dix décès ont été causés par les vents forts produits par cette ligne d'orages, rappelle Environnement Canada, qui note que des arbres, des lignes électriques et des bâtiments ont subi d'importants dommages. Des voitures renversées ainsi que des pannes d'électricité généralisées ont également été signalées.

Plus d’un million de clients ont été privés d'électricité à la suite de cette tempête, samedi.

L'équipe du projet des tornades du Nord de l'Université Western continue d'enquêter afin de déterminer si d'autres tornades ou rafales descendantes étaient incrustées dans le derecho.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !