•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mahée Savoie remporte deux médailles de bronze aux Championnats canadiens de judo

Chargement de l’image

Mahée Savoie de Dieppe pendant le combat pour la médaille de bronze chez les moins de 18 ans.

Photo : Judo Canada

La judoka de Dieppe, Mahée Savoie, revient des Championnats canadiens avec une récolte de deux médailles de bronze.

La judoka de club Otoshi prenait part à la compétition nationale dans deux catégories.

Après avoir subi une disqualification dans son deuxième combat dans sa catégorie d'âge des sous 18 ans, elle est revenue en force pour mériter tout de même la médaille de bronze dans son niveau.

Elle a aussi obtenu la troisième place dans la classe sénior chez les moins de 57 kilogrammes.

Je suis fière de ma fin de semaine malgré ma disqualification. Je comprends la décision. J’ai fait un mouvement technique interdit qui aurait pu être dangereux pour moi. Je sais que je peux battre cette adversaire, avoue Savoie.

La jeune femme de 17 ans de Dieppe sent qu'elle est en pleine progression.

J’ai repris la compétition en novembre dernier à Montréal. J’ai remarqué que mon judo s’est beaucoup amélioré. Je constate que je suis toujours en progression, surtout quand je vois le résultat.

Mettre les bouchées doubles

Cette récolte de médailles est loin de complètement la satisfaire et elle met les bouchées doubles pour continuer de progresser.

Après la compétition, elle est demeurée à Montréal pour participer à un camp d'entraînement qui lui permet de poursuivre son développement.

Ça me permet d’avoir davantage de partenaires d'entraînement différents et de pouvoir essayer davantage de choses, ce qui est plus difficile à accomplir dans mon club où je suis la seule fille de mon âge. Je m’entraine avec des garçons. Ça m’aide côté force, mais les techniques de combat entre les filles et les garçons sont différentes, particulièrement au niveau de la vitesse d’exécution, concède Mahée Savoie.

Chargement de l’image

Mahée Savoie reçoit les félicitations des membres de sa famille après le match pour la médaille de bronze dans la catégorie sénior.

Photo : gracieuseté Club Otoshi

Elle participera à une compétition dans la catégorie cadet à la Coupe européenne au Portugal en fin de semaine. Elle a hâte d’y voir le niveau de compétition là-bas. Elle sent d’ailleurs qu’elle gère beaucoup mieux le stress qu’avant.

En février 2020, tout juste avant le début de la pandémie, j’ai fait une compétition en Italie, suivi d'un camp d'entraînement. Mon entraîneur observait que je progressais après chaque session d'entraînement. La compétition suivante en Espagne s'était bien déroulée, note fièrement Savoie.

Des décisions difficiles à prendre bientôt

Les prochaines semaines seront déterminantes si elle désire poursuivre son développement en judo. Celle qui termine sa onzième année à l'école Mathieu-Martin doit réfléchir sur la possibilité de déménager à Montréal à la fin de son parcours scolaire, afin de bénéficier de conditions optimales pour l'entraînement.

Chargement de l’image

Mahée Savoie reçoit l'accolade du directeur-général et entraineur au club Otoshi de Dieppe Denis Collin. Elle a remporté la médaille de bronze dans la catégorie des moins de 18 ans aux Championnats canadiens de judo à Montréal.

Photo : gracieuseté Club Otoshi

Un entraineur heureux de son athlète

Le directeur-général du club de judo Otashi, Denis Collin, souligne le travail accompli par l’équipe d'entraîneurs du club.

Notre entraîneur en chef Amro Boray et le directeur technique Stéphane Bérubé font un travail exceptionnel sur les tatamis. Notre groupe d’athlètes fait bien en général. Depuis deux ans, un autre athlète du club, Tyler Collin, s'entraîne au centre national à Montréal, ce qui fait que Mahée est maintenant un peu la capitaine en donnant l'exemple aux autres par son attitude et ses résultats, dit-il.

Au sujet de la compétition européenne à laquelle Mahée Savoie va participera sous peu, Denis Collin relativise les attentes envers sa protégée.

Nos athlètes pensent souvent que les Européens sont plus forts physiquement que nous. Dans le cas de Mahée, elle a déjà concouru en sol européen avant, mais ça demeure difficile de se donner un objectif quelconque sur la scène internationale. La connaissant, je sais qu’elle va performer. Elle est vraiment forte. Si elle termine parmi les sept meilleures, ce serait bien, lance Collin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !