•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau annule sa participation à un souper en raison d’insultes de manifestants

Chargement de l’image

Le premier ministre Justin Trudeau visite la banque alimentaire Guru Nanak, à Surrey, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Rich Lam

La Presse canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau a été contraint d'annuler sa participation à un souper de financement, mardi, à Surrey, en Colombie-Britannique. Selon deux personnes présentes à l'événement, des manifestants lançaient des insultes raciales aux participants, principalement originaires d'Asie du Sud, à l’entrée du bâtiment où se tenait le souper.

Justin Trudeau n'est pas entré dans le bâtiment et s'est adressé aux participants par visioconférence.

Dans un discours qui a duré environ trois minutes, il a affirmé que personne ne devrait être intimidé ou empêché d'exercer ses libertés démocratiques parce que c'est la raison d'être de ce pays.

Il a assuré qu'il reviendrait voir ses partisans à Surrey, puis un organisateur de l'événement a invité les participants à rester dans la salle et à profiter du repas.

La ministre de la Défense, Anita Anand, a quant à elle pris la parole. Un membre du personnel du Parti libéral du Canada (PLC) a alors demandé à un journaliste de quitter la salle.

Par voie de communiqué, le parti a affirmé à La Presse canadienne que tous ceux qui participent à [la] démocratie [du Canada] devraient se sentir en sécurité et respectés.

À l’extérieur, une quarantaine de manifestants ont proféré des insultes contre Justin Trudeau en klaxonnant. Nous n'aimons pas la façon dont il dirige le Canada, a déclaré l’un d’entre eux, tandis qu'un autre parlait dans un mégaphone.

Environ six agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) surveillaient la scène.

Ce mois-ci, la police de Peterborough, en Ontario, a ouvert une enquête à la suite d’un incident au cours duquel le chef du NPD, Jagmeet Singh, a été harcelé et insulté à plusieurs reprises par des manifestants.

La vidéo de cet épisode, survenu en pleine campagne électorale en Ontario, est devenue virale sur les réseaux sociaux.

Jagmeet Singh, pour sa part, dit avoir vécu une situation intense, menaçante [et] insultante, mais qu'il s’inquiète plus de ce que cela signifie pour la politique en général.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !