•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary préparée pour les inondations, même si les risques sont faibles

Chargement de l’image

L'inondation de 2013 a engendré des milliards de dollars de dommages.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

La saison des inondations s’amorce, et la Ville de Calgary se dit prête à y faire face, même si les risques sont faibles. La métropole albertaine assure également être mieux préparée à gérer une inondation de l'ampleur de celle de 2013.

Cette année-là, des pluies diluviennes s’étaient abattues sur l’accumulation de neige des montagnes, provoquant un désastre historique. L'inondation a engendré des dommages d'une valeur de 6 milliards de dollars et mené à l’évacuation de milliers de Calgariens.

Depuis, la Ville de Calgary a dépensé des millions de dollars afin d’atténuer les risques d’inondations. Ces mesures permettraient aujourd’hui d'éviter 55 % des dommages que causerait une inondation de l'ampleur de celle survenue il y a neuf ans.

Cette donnée passerait à 70  % une fois que le projet de réservoir de Springbank sera terminé. La construction sur ce chantier provincial a commencé cette année.

Plus de neige, mais un temps sec

Cette année, le manteau de neige dans les Rocheuses, à l’ouest de Calgary, est de 20 % à 40 % plus élevé que la moyenne, comme l'explique une ingénieure de la Ville, Sandy Davis.

Cette accumulation de neige ne déclencherait pas à elle seule des inondations, précise Sandy Davis. Il faut plutôt une pluie intense pour créer une inondation en aval.

Des employés de la Ville évaluent de ce fait cette situation durant la saison des inondations. Ils surveillent en permanence les conditions météorologiques susceptibles de provoquer des inondations pendant la période allant de la mi-mai à la mi-juillet.

Sandy Davis ajoute par ailleurs que les prévisions à long terme concernent des conditions météorologiques plus sèches que la normale.

Des risques toujours prévisibles

La province évalue également la possibilité de construire un nouveau barrage en amont de Calgary pour réduire davantage les risques d’inondations.

Calgary devra malgré tout continuer de surveiller les conditions de ses rivières à l'avenir, malgré toutes ces précautions, selon le directeur municipal de la planification des ressources hydriques, Frank Frigo.

Nous savons que nous n’aurons probablement jamais assez de [capacité] de stockage pour gérer tous les risques.

Les niveaux d'eau ont déjà été réduits dans les bassins de rétention à l'extérieur de Calgary en préparation de l'arrivée possible de grandes quantités d'eau.

Avec les informations de Scott Dippel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !